11 décembre 1812 : Naissance d’un grand poète haïtien

Coriolan Ardouin [1812-1835] est représentatif d’un courant littéraire que l’on a appelé « pseudo-classique ». Il reste l’un des poètes haïtiens qui ont marqué le 19e siècle. Ses poèmes connus dont « La brise au tombeau d’Emma », tirés de son unique œuvre « Reliques d’un poète haïtien », sont étudiés dans les écoles haïtiennes.

Mais la vie même d’Ardouin est une tragédie grecque : le jour de sa naissance, son petit frère âgé de deux ans agonise dans une chambre voisine. Lui-même né avec une santé fragile est sujet à des troubles nerveux. Les décès successifs de son père, de sa mère et de sa sœur aînée au cours de son adolescence vont quelque peu perturber ses études.

Très tôt, le jeune Coriolan sera un être secret et solitaire, plus porté à lire sous un arbre qu’à jouer avec les mioches du voisinage. Coriolan Ardouin, contaminé par la tuberculose, incurable à cette époque, mourut le 12 juillet 1835, à l’âge de 23 ans. Sa poésie est marquée par l’influence de Casimir Delavigne et de Lamartine.

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur