Affaire Simon-Léonard : la mairesse de Tabarre n’entend pas abandonner

Depuis le recours en appel exercé par devant la cour d’appel de la juridiction de Port-au-Prince contre l’ordonnance du juge d’instruction Wando Saint-Villier renvoyant Yves Léonard devant le tribunal correctionnel pour y être jugé pour coup et blessures sur sa campagne, Nice Simon n’a pas eu de nouvelles relatives au dossier.

Après près de deux mois de silence apparent, la mairesse de la commune de Tabarre rouée de coups par son compagnon, en octobre 2018 a, lors d’une conférence de presse, fait part de son intention d’adresser une requête au doyen du tribunal de première instance de la capitale, Bernard Sainvil, en vue de s’enquérir de l’état d’avancement de l’affaire l’opposant à son compagnon Yves Léonard.

Nice Simon se dit déterminée à aller jusqu’au bout de cette affaire. Elle indique que le combat qu’elle mène pour demander justice et réparation y va de sa dignité et du respect des droits de toutes les femmes notamment celles qui ne peuvent faire entendre  leurs voix et qui sont victimes de violences conjugales.

L’édile de Tabarre a, par ailleurs indiqué qu’elle a entrepris des démarches auprès de la justice américaine pour obtenir la garde de son fils qui né aux Etats-Unis d’Amérique. Elle estime qu’un homme aussi violent que Yves Léonard n’a pas habilité élever le garçon né de leur union libre.

« Moi, je veux inculquer à mon enfant les bonnes manières, je veux qu’il respecte les principes de la société, a lâché, Nice Simon qui en a profité pour faire savoir que Yves Léonard a voulu récupérer l’enfant.

Source: loopnews

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur