Air Canada, Air Transat, JetBlue et Delta s’éloignent du ciel d’Haïti

Entre suspension et réduction de vols, les principaux transporteurs aériens ne cessent de prendre leur distance avec le ciel d’Haïti. Si la semaine dernière, il était surtout question de centaines d’annulation de vols vers Haïti, une nouvelle étape vient d’être franchie avec notamment les annonces de d’Air Canada, de Jet Blue et de Delta.

En effet, La Presse rapporte que « le transporteur aérien Air Canada a annoncé, mardi, qu’il suspend ses vols sans escale entre Montréal et Port-au-Prince pour les deux prochains mois, en raison de la situation sociopolitique actuelle dans le pays ».

Le service sans escale entre les deux métropoles sera donc « interrompu jusqu’au lundi 29 avril inclusivement », compte tenu « du désordre civil qui se poursuit en Haïti », indique un avis publié sur le site internet du transporteur aérien.

Cette décision de la compagnie aérienne Air Canada est en phase avec l’avertissement aux voyageurs émis le 21 février par le gouvernement fédéral canadien, qui demande aux Canadiens d’éviter tout voyage en Haïti.

Il s’agit du plus haut niveau d’avertissement aux voyageurs du gouvernement du Canada.

Un autre transporteur canadien, Air Transat, dans un avis de voyage publié sur son site web, en date du 17 février dernier, a annoncé avoir cessé la vente de forfaits vacances pour les deux prochains mois.

« Étant donné l’incertitude concernant l’accessibilité de la route menant au Royal Decameron Indigo Beach, Transat ne peut garantir des transferts sécuritaires et a donc cessé la vente de forfaits vacances, et ce jusqu’à la fin du mois d’avril 2019 », a fait savoir Air Transat.

En ce qui concerne ses vols, Air Transat autorise donc tous ses clients ayant réservé un vol à destination d’Haïti pour les mois de février, mars et avril 2019 à modifier leur réservation sans pénalité, et ce jusqu’à ce que le gouvernement canadien ait diminué son niveau d’alerte.

« Pour le moment, les opérations aériennes d’Air Transat se déroulent comme prévu. Par contre, la situation pourrait changer à tout moment et ce, sans préavis », informe cette autre compagnie aérienne canadienne qui assure désormais ses liaisons avec Haïti avec un avion B737 au lieu du grand A330.

« Air Transat a changé d’appareil. Il passe à un B737 au lieu du grand A330 donc la capacité est réduite à moitié mais pas la fréquence des rotations. Ce qui est toujours catastrophique », a confié une source du secteur des voyages interrogée par Le Nouvelliste.

Selon cette source, Air Caraïbes pense aussi à réduire ses vols ou ses capacités sur la destination Haïti. Air Caraïbes a déjà cessé via Coralia de vendre le forfait vacances Decameron.

Contacté mardi soir, le représentant d’une des plus grandes agences de voyage du pays a confirmé pour la rédaction du Nouvelliste l’annonce de la réduction de la fréquence de certains vols de Jet Blue.

« A partir du 5 avril, Jet Blue opèrera un seul vol vers New York, celui de 1h40 […] et aussi un seul vol vers Fort Lauderdale », a confié cette source au journal.

Toujours selon cette même source, jusqu’au 15 avril, American Airlines maintient ses trois vols quotidiens Port-au-Prince-Miami (9h30 ; 1h30 et 5h30). Exceptionnellement, le dimanche 21 avril prochain, le transporteur américain opèrera deux vols sur Miami à partir de Port-au-Prince mais dès le lendemain, il reprendra ses trois vols quotidiens.

Le Nouvelliste a également appris que Delta a décidé de réduire la fréquence de sa liaison Atlanta/Port-au-Prince passant de vols quotidiens à trois vols par semaine.

Rien à signaler en revanche pour Air France qui continue à opérer, sur une base régulière, la liaison Port-au-Prince/Pointe-à-Pitre/Paris.

Les annulations en cascade des vols ainsi que le retrait de certaines compagnies du circuit aérien sont la conséquence directe de la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays. Des pays comme les Etats-Unis, la France et le Canada ont sans surprise demander à leurs ressortissants de ne plus voyager ou d’éviter tout voyage non essentiel en Haïti. Le niveau d’alerte du département d’Etat américain concernant les voyages en Haïti est passé à 4, soit le dernier niveau.

Pour un opérateur du secteur voyage, qui a préféré taire son nom, l’urgence pour Haïti est de faire tout son possible pour que l’alerte du département d’Etat américain retourne au niveau 3. En ce sens, la ministre du Tourisme, Marie Christine Stephenson, avait promis la semaine dernière un travail en profondeur avec les ambassades et les compagnies aériennes pour tenter de faire descendre le niveau d’alerte à 3 et ensuite à 2.

Source: le nouvelliste

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur