Apple va-t-il se lancer dans la fabrication de voitures ?

La rumeur a fait son effet. Le projet, depuis quelques temps à l’étude secrètement, a fait couler beaucoup d’encre. Si l’on doutait des intentions d’Apple, tout est (presque) accompli.

« L’entreprise dirigée par Tim Cook vient d’obtenir un permis des autorités californiennes pour tester trois VUS de marque Lexus sur les routes publiques », annonce le site les Affaires. Il s’agit d’une voiture autonome, c’est à dire une voiture sans volant, sans pédales, capable de se déplacer sans même personne à bord.

Le site Is lean consulting en apporte une explication : « Un tel véhicule, pour fonctionner, devra disposer d’une armada de dispositifs électroniques (radars, lidars, réseaux de communication, etc.) et d’une intelligence artificielle enrichie de millions de kilomètres d’expérience. »

Jusque-là, on connaissait Apple comme une entreprise qui conçoit et commercialise des produits électroniques comme les ordinateurs Macintosh, l’iPod, l’iPhone et l’iPad, la montre Apple Watch, ainsi que des logiciels informatiques. Selon CNN, Apple devient la 30ème entreprise à avoir obtenu un permis pour tester des véhicules autonomes dans la Californie qui compte de près de 40 millions d’habitants.

Les voitures autonomes, dites voitures de demain, sont en train d’être testées dans les grands pays à travers le monde. Plusieurs grands constructeurs d’automobile se lancent dans la course. Le « General Motors (NY.,GM) annonce la création de plus de 1100 postes supplémentaires dans la Silicon Valley pour accélérer le développement de ses voitures autonomes ». De son côté, le Ford a déjà annoncé qu’il entendait mettre un véhicule autonome, en autopartage, sur les routes dès 2021 alors qu’Uber teste déjà des véhicules similaires dans trois villes américaines.

 

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur