Autour de la littérature diplomatique d’Haïti

Couverture du livre :

« Les grandes dates de l’histoire diplomatique d’Haïti »

du professeur et diplomate haïtien Wein Wibert Arthus

 

Avec la dernière publication en date du journaliste, professeur et diplomate Wein Wibert Arthus, ayant pour titre : « Les grandes dates de l’histoire diplomatique d’Haïti », tous les citoyens intéressés par la présence d’Haïti dans le monde, du plus profane au plus lettré, en passant par les dirigeants et les dirigés, sont servis. L’ouvrage paru récemment aux éditions Harmattan, présente une liste importante de dates associées aux divers événements hautement politiques, diplomatiques et géopolitiques en Haïti.

Des repères à la fois historiques et bibliographiques sont désormais disponibles dans la diplomatie haïtienne, à travers l’ouvrage : « Les grandes dates de l’histoire diplomatique d’Haïti », que vient de publier le journaliste, professeur et diplomate haïtien, Wein Wibert Arthus.

L’ouvrage est à la fois un nouveau support de transmission de connaissances, de savoirs et d’informations, qui donne de nouvelles pistes aux autres chercheurs qui souhaitent certainement approfondir les réflexions et les débats sur l’histoire d’Haïti dans les relations internationales et la géopolitique.

Il est certainement possible de revisiter l’histoire d’Haïti dans un regard vers l’extérieur, en consultant les quelques 239 pages qui composent cette nouvelle publication de ce journaliste chercheur haïtien, qui sait comment manipuler les techniques de recherche scientifiques pour nous livrer ce document de référence, qui va, à l’avenir, occuper un place de choix parmi les classiques de la littérature diplomatique d’Haïti.

La géopolitique autour d’Haïti et les Etats-Unis, l’Amérique latine….

Des repères très importants dans la géographie diplomatique entre Haïti et les pays à la fois proches et lointains, sont sélectionnés pour éveiller l’intelligence géopolitique du lecteur.

On peut ainsi retenir des faits tels : « la présence de Francisco de Miranda, à Jacmel, pour créer le drapeau de la Grande Colombie », ou le passage renouvelé de « Simon Bolivar sur la terre de Boukman, venu solliciter l’aide d’Haïti dans le cadre de sa lutte pour l’indépendance des pays de l’Amérique du Sud ».

Le saviez-vous : « Un ambassadeur des États-Unis a été kidnappé en Haïti ? » et un autre : « Un ambassadeur des États-Unis en Haïti a été déclaré persona non grata ». Et quelle autorité haïtienne, selon vous, va questionner « Les États-Unis autour du statut de l’île de La Navase ?».

Et si on vous disait que : « L’ambassade d’Haïti à Buenos Aires a sauvé des militaires argentins d’un terrible massacre », tandis que d’un d’autre côté : « L’armée cubaine a abattu dix opposants réfugiés à l’ambassade d’Haïti à la Havane ».

Ce qu’il faut retenir dans l’histoire de la diplomatie haïtienne

L’auteur, comme dans une démarche pédagogique, a pris le soin de poser une série de questions sur un certain nombre d’événements majeurs, des contributions d’Haïti aux autres pays du monde, des incidents diplomatiques, des actes mémorables qui peuvent, certainement, réveiller l’orgueil et la dignité du citoyen du monde, originaire de la terre de François Dominique Toussaint Louverture, de Jean jacques Dessalines, d’Alexandre Pétion entre autres.

Avec cette mine d’informations soigneusement présentées par ce diplomate chevronné au double statut de professeur d’université et journaliste chercheur, on est en mesure de revisiter les principaux noms et les destinations pour l’exil des hommes d’État haïtiens.

Des hommes d’État tels : Jean Pierre Boyer, en passant par Boisrond Canal, Nord Alexis, Dumarsais Estimé, Jean Claude Duvalier, jusqu’à Jean Bertrand Aristide, la Jamaïque, les États-Unis, le Venezuela et la France, figurent parmi les terres d’asile des chefs d’Etat haïtiens contraints à l’exil à l’étranger, quand vouloir « Je veux et je peux », ne rime plus à pouvoir.

L’ouvrage propose également de survoler la liste actualisée jusqu’à Pierrot Delienne, des principaux chanceliers haïtiens, à partir du « Dictionnaire biographique des personnalités politiques de la République d’Haïti 1804-1811 », de Daniel Supplice.

« Ce livre présente une synthèse des grandes dates de l’histoire diplomatique d’Haïti. Chaque fait traité est mis en contexte avec, en conclusion, une liste d’ouvrages, d’articles de presse ou de revues scientifiques qui permettront d’approfondir le sujet », peut-on lire dans le texte de présentation de ce condensé sur la littérature diplomatique d’Haïti, qui souligne que c’est un ouvrage d’intérêt pour les étudiants, les chercheurs, les diplomates, les hommes politiques et le grand public en quête de savoir ou de rappel des faits mémorables de l’histoire des relations internationales de la République d’Haïti.

Présentation de l’auteur

Wien Weibert ARTHUS est docteur en histoire de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, diplomate et professeur d’histoire des relations internationales. Il est l’auteur de Duvalier à l’ombre de la Guerre froide. Les dessous de la politique étrangère d’Haïti 1957-1963 (Portau- Prince, 2014), La Machine diplomatique française en Haïti (Paris, 2012). Il a publié plusieurs articles dans des revues scientifiques dont Histoire, mondes et cultures religieuses (France) et Diplomatic History (États-Unis).

Dominique Domerçant

Source: le national

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur