Des élèves déchaussés pour éviter la fraude scolaire

Les autorités du Bihar, un Etat situé dans l’est de l’Inde, interdisent à leurs élèves de porter des chaussures ou des chaussettes lors des examens scolaires, une mesure censée empêcher la fraude à l’école. Elles craignent que les lycéens entrent dans les salles d’examen avec des notes cachées dans les chaussures ou les chaussettes.

Depuis le mercredi 21 février,  environ 1,8 million d’élèves âgés de 15 ans doivent passer un examen scolaire, ont expliqué les autorités du Bihar à la BBC. La fraude à l’école est un phénomène notoire dans cet Etat, dont les autorités ont décidé d’exercer des fouilles corporelles sur les élèves avant leur entrée dans les salles d’examen.

Pendant les examens, les élèves seront également surveillés par vidéo. Les élèves qui se présenteront avec des chaussures ou des chaussettes seraient invités à se tenir à l’extérieur de la salle d’examen, a prévenu un fonctionnaire. En 2016, l’Etat de Bihar avait annoncé plusieurs mesures contre la fraude aux examens scolaires.
Des amendes et des peines d’emprisonnement devaient ainsi être requises contre les élèves fraudeurs. La meilleure élève de l’Etat du Bihar, âgée de 17 ans, a été arrêtée à la suite d’accusations de fraude. Ses résultats avaient été annulés et elle avait échoué à un nouvel examen. En 2013, plus de 1.600 élèves du Bihar ont été expulsés pour fraude. Et une centaine de parents d’élèves soupçonnés d’avoir aidé leurs enfants à tricher aux examens ont été arrêtés. Après que les autorités ont pris des mesures contre la fraude en 2016, le taux de réussite aux examens du Bihar est passé de plus de 70% en 2014 et 2015 à un peu moins de 50%.

 

Source : Autre presse

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur