Emmanuel Sanon parmi les 100 joueurs qui ont marqué la Coupe du monde

Emmanuel Sanon (Manno Sanon), l’attaquant mythique de la sélection Haïtienne est rentré parmi les 100 noms des grands joueurs qui ont marqué l’histoire de la Coupe du monde. France Football a partagé, par ordre alphabétique, une liste des footballeurs les plus impeccables ayant marqué l’une des plus grandes compétitions sportives mondiales.

L’ancien numéro 20 des grenadiers est arrivé à la 82ème position de ce classement pour ces deux buts marqués lors de la seule participation d’Haïti à la Coupe du monde en 1974. Malgré le triste parcours de son équipe, Emmanuel Sanon est sorti du lot pour mettre fin à une série de 19 matchs officiels où Dino Zoff, le portier italien, n’avait encaissé aucun but.

Le but est arrivé au moment où la défense haïtienne intercepte le ballon sur une attaque de l’équipe adverse et entame une contre-offensive éclair. Philippe Vorbes lance son attaquant de pointe en profondeur qui, dans un premier temps, résiste à l’un des défenseurs italiens dans une folle course.

Dino Zoff ferait mieux de rester dans ses cages puisqu’en sortant Sanon l’élimine furtivement avec un crochet du gauche et n’a qu’à pousser le ballon au fond. Haïti mène d’un but après avoir stoppé les 1142 minutes vierges de Dino Zoff. Mais l’Italie remontera très vite au score et reprendra l’avantage pour solder le match à 3-1 au bout du compte.

Emmanuel Sanon récidivera au troisième match de son équipe face aux argentins en mettant « un tir canon » au filet de l’adversaire. Même si ses deux buts ne réussiront pas à qualifier son équipe, l’attaquant a rentré le pays un peu plus dans l’histoire.

Satisfaite de leur prestation, la nation haïtienne a accueilli l’équipe en héros à leur débarquement à l’aéroport Toussaint Louverture (autrefois François Duvalier). Les performances de Sanon lui ont valu la signature d’un contrat international au club Beerschot d’Anvers.

Manno Sanon est mort, il y a onze ans, après avoir lutté plusieurs années contre une maladie. En 2007, le feu président René Préval lui a élevé au grade de commandeur. C’est le deuxième athlète haïtien, après Sylvio Cator, à avoir été gratifié d’un tel rang.

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur