Haïti accueille la 29e réunion des chefs d’État et de gouvernement de la Caricom

14 délégations des pays du Marché commun de la Caraïbe (CARICOM) seront dans nos murs les 26 et 27 février prochains. Elles prendront part à la 29e réunion inter-session de la conférence des chefs d’États et de gouvernement de cette structure dont Haïti est membre depuis 2002. Le chancelier haïtien, Antonio Rodrigue, ainsi que l’ambassadeur d’Haïti à la Caricom, Peterson Noël, ont placé cet évènement dans son contexte et annoncé les préparatifs autour de sa réalisation ce mardi au ministère de la Communication.

Selon le chancelier haïtien, la conférence aura lieu à l’hôtel Marriott, alors que les chefs d’État et de gouvernement seront hébergés à l’hôtel Karibe. « Pour l’heure, nous avons la confirmation de 10 chefs d’État et de gouvernement. En plus des 14 délégations, nous accueillerons également trois États associés : Montserrat, îles Turques et îles Vierges », a-t-il précisé, soulignant que le pays s’attend à recevoir beaucoup de visiteurs.

L’organisation de cet évènement est assurée par le pays hôte. Tout sera pris en charge par le gouvernement haïtien. Selon Peterson Noël, ambassadeur d’Haïti au sein de la Caricom, le pays dispose d’une enveloppe de 40 millions de gourdes pour cette session. « C’est un budget prévisionnel, on ne va pas dépenser la totalité du montant. Les chiffres font toujours peur en Haïti. Mais il serait intéressant d’aller dans les détails. L’État va payer l’hébergement de 15 chefs de délégation pendant cinq jours. Il y a des participants qui vont arriver au pays dès le 24 février. L’hébergement, le transport, la location de véhicules, la restauration, tout sera assuré par le pays hôte », a-t-il détaillé.

Dans la même veine, Antonio Rodrigue estime que l’effort consenti par le gouvernement pour réaliser la réunion est méritoire. « Parce que cela montre que nous pouvons assumer notre responsabilité comme pays qui assure la présidence tournante de l’organisation », a-t-il argué. Le ministre des Affaires étrangères estime qu’on devrait s’en tenir aussi aux retombées de cette dépense. « Il est vrai que l’État va prendre en charge une vingtaine de personnes. Mais quand on a environ 130 personnes qui vont séjourner dans le pays, qui vont payer hôtels et nourritures, qui vont peut-être acheter des cadeaux, il faut prendre cela en compte. À la fin, on pourrait faire une évaluation et une comparaison entre le montant dépensé pour l’évènement et les retombées », a-t-il fait savoir, soulignant que ce sera l’occasion de rehausser l’image du pays.

L’assurance post-désastre et l’intégration de la langue française seront les priorités d’Haiti

Haïti assure la présidence tournante de la Caricom. Par conséquent, le président de la République, Jovenel Moïse, est le président de l’organisation de janvier à juin 2018. L’assurance post-désastre est la priorité du locataire du palais national, durant son mandat à la présidence de cette structure régionale. Le chancelier Antonio Rodrigue l’a réitéré ce mardi. De plus, a-t-il fait savoir, la seconde priorité concerne l’intégration du français dans les langues officielles de l’organisation après l’anglais. En plus de ces thématiques, les participants discuteront aussi de gestion des désastres, de changement climatique, de sécurité, de circulation de biens et de citoyens, de communication, entre autres. Avant l’ouverture des audiences, le ministère du Commerce et de l’Industrie organisera le 23 février une causerie sur l’intégration d’Haiti dans le commerce de la Caricom. Le président offrira un cocktail de bienvenue à tous les participants le dimanche précédant les assises.

L’organisation de cette réunion à Port-au-Prince requiert des dispositions spéciales de sécurité. Selon Peterson Noël, un train de mesures sera adopté par la police nationale. « Cela sous-entend que des routes vont être fermées. Ce qui va engendrer des trafics et des réductions de circulation à des moments précis », a-t-il estimé. La police va communiquer son dispositif à la population ce vendredi au cours d’une conférence de presse au ministère de la Communication.

Source: le nouvelliste

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur