Haïti-Cuba: après les médecins de René Préval, les ingénieurs de Jovenel Moïse

Après un voyage de plusieurs jours qui l’a conduit tour à tour au Mexique, à Trinidad and Tobago et à Cuba, le président de la République est rentré au pays mardi soir. Satisfait de ses rencontres, Jovenel Moïse a annoncé des modifications dans la coopération avec Cuba. Il a salué aussi le travail de la police nationale pendant son absence et lancé un appel au calme à l’occasion de la fête de Noël…

Haïti et Cuba ont fêté le mardi 4 décembre les 20 ans de coopération entre les deux pays. Jovenel Moïse, en visite sur l’île des Castro, a rencontré son homologue Miguel Díaz-Canel en vue de donner de nouvelles directions à la coopération entre les deux Etats. « Je lui ai demandé comment faire pour revoir la coopération. Cette coopération nous a permis d’avoir 1 000 médecins formés à Cuba », a affirmé le président haïtien lors d’un point de presse mardi soir dans le salon diplomatique de l’aéroport international Toussaint Louverture.

Jovenel Moïse, citant son programme de développement, a fait savoir que le pays a besoin de professionnels autres que des médecins. Il souhaite que Cuba continue d’aider le pays dans la construction de barrages hydroélectriques et la formation d’ingénieurs.

Dans un prochain accord qui sera signé entre Cuba et Haïti, la maîtrise et la gestion des eaux de surface y seront inscrites, a annoncé le locataire du palais national. Jovenel Moïse a annoncé en outre qu’il y a déjà au Parlement un projet de loi sur la création de l’Institut national des ressources publiques qui, selon lui, permettra à Haïti de mieux coopérer avec les autres pays dans ce domaine.

Au Mexique, le chef de l’État a participé à l’investiture du président Manuel Lopez Obrador. Jovenel Moïse en a profité pour s’entretenir avec plusieurs chefs d’État, notamment le président de la République dominicaine, Danilo Médina. « Nous avons parlé de la coopération haïtiano-dominicaine et des relations que nous aurons quant aux infrastructures agricoles du pays », a-t-il rapporté.

À Trinidad and Tobago, le chef de l’État haïtien a participé à une réunion spéciale des chefs d’Etat et de gouvernement de la Caraïbe. La libre circulation de personnes dans l’espace caribéen est l’un des sujets qui intéressent le président Moïse le plus. Toutefois, il a souligné que le pays a beaucoup à faire particulièrement dans le vote de certains documents au Parlement. Il a cité à titre d’exemple la loi sur le tarif douanier.

Par ailleurs, le chef de l’État a dit observer de loin le travail de la police nationale dans le pays pendant son absence. Il a salué le travail de la PNH. « Le pays a besoin de paix et de sérénité. Aucun pays ne peut se développer sans la stabilité politique », a-t-il dit encore une fois.

Le président a appelé tous les secteurs à l’unité. « Nous autres les élites du pays, nous n’avons qu’un seul choix : « Nous mettre ensemble pour passer une Noël dans la paix, dans la sérénité, dans l’amour… », a-t-il exhorté, appelant au calme et à la tolérance.

 

Source: le nouvelliste

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur