Haïti – Culture : Michel Martelly clarifie son humour sur PetroCaribe

L’ancien Président d’Haïti et artiste Michel Martelly, en réaction aux débats entretenus dans certains médias et sur les réseaux sociaux relatifs à des propos tenus lors de prestations publiques où il avait déclaré avoir investi des fonds « volés » du programme PetroCaribe dans l’Hôtel El Rancho  , a tenu à apporter des clarifications pour l’histoire et pour la vérité, dans un communiqué daté du 6 septembre.

Rappelant que « […] ce n’est un secret pour personne […] que lors de mes prestations, je me plais souvent à faire appel à l’humour et même à l’auto-dérision, pour démystifier certains faits d’actualité et amuser mon public.

[…] Je note les remous et les commentaires suscités par une déclaration que, l’artiste que je suis, a faite il y plusieurs mois relatifs à certains investissements (Best Western, Marriott, NH El Rancho entre autres) […] Il est de notoriété publique que ces sociétés appartiennent, pour la plupart, à des multinationales et des investisseurs locaux et étrangers connus et que l’État ou le Gouvernement haïtien, encore moins la famille présidentielle du quinquennat 2011-2016 ne détiennent aucun intérêt ni actions dans ces dites sociétés.

Je confirme qu’il s’agissait d’humour et que ces déclarations doivent demeurer dans leur contexte. Je déplore les conséquences que ces propos ont pu ou aurait pu causer.

Ayant bénéficié de la confiance de la population de 2011 à 2016, je demeure sensible à l’écho de sa voix. C’est pourquoi je tiens à déclarer péremptoirement et clairement que je suis en faveur de la reddition des comptes sur l’utilisation des fonds PetroCaribe et tous les autres fonds de l’État qui auraient pu avoir des utilisations douteuses, afin d’établir la vérité et prévenir toutes accusations mensongères et/ou injustifiées.

Je réitère ma confiance dans les institutions étatiques pour diligenter des enquêtes équitables, empreintes d’impartialité et de justice afin de préserver le principe de la présomption d’innocence et d’établir la culpabilité de toutes institutions ou d’individus qui le mériteraient si tel est le cas. […] »

Source: HaïtiLibre

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur