Haïti – Économie : La BRH modifie le mode de constitution des réserves obligatoires des banques

Suite à la décision de la Banque de la République d’Haïti (BRH) de modifier le mode de constitution des réserves bancaires obligatoires sur les passifs en « dollars » qui entrera en vigueur le 18 août 2018, la BRH dans une note explique sa décision et les implications pour le système bancaire haïtien.

Les réserves obligatoires sont une partie des dépôts des épargnants que les banques commerciales sont tenues de maintenir disponibles dans leurs coffres et dans leurs comptes domiciliés à la BRH. Depuis décembre 2017, les établissements bancaires fonctionnant en Haïti doivent appliquer les coefficients suivants 44% pour les dépôts en gourdes et 49.5% pour ceux en « dollars ».

Dans le cas des réserves obligatoires en « dollars », la BRH peut décider qu’une partie de ces réserves soit établie en Gourdes au lieu d’avoir un mode de constitution de 100% en « dollars »

Explication de la décision :

La décision de la BRH concerne uniquement les dépôts libellés en « dollars ». Pour ces dépôts, le mode de constitution des réserves obligatoires sera le suivant :

92,5% des 49,5% en monnaies étrangères et 7,5% des 49,5% en Gourdes.

Avant cette décision, les banques devaient constituer des réserves de la manière suivante :

95% des 49,5% en dollars et 5% des 49,5% en gourdes.

Conséquemment, la situation est devenue plus contraignante sur les liquidités Gourdes parce que les banques doivent constituer + 2,5% (7,5%-5%= 2,5%) des 49,5% par rapport à la situation précédente.

Cette décision sera effective le 18 août 2018.

Implications de la décision :

a) La BRH absorbe 1,8 milliard de liquidités Gourdes (à travers les 2,5% supplémentaires tirées des 49,5%) du système bancaire, qui n’en disposera plus à partir du 1et août, date à laquelle la décision prendra effet.

b) La BRH libère 27,5 millions de dollars (à travers les 2,5% libérés des 49,5%) dans le système bancaire, ce qui augmente la capacité des banques à rendre ces liquidités dollars disponibles pour le système bancaire

c) La BRH rend moins de liquidités Gourdes disponibles pour les transactions de change.

d) Si une banque reste active sur le marché des changes en dépit d’une insuffisance de réserves, elle court le risque de subir chaque jour des pénalités de 1/10ème de 1% du montant du déficit de réserves enregistré.

Note appellation « dollars » :
La BRH souligne qu’en dehors du dollar américain, les passifs en devises incluent d’autres monnaies étrangères comme l’euro et le dollar canadien, mais la devise américaine y est prédominante. Pour simplifier, l’utilisation du mot « dollar » a été préféré dans cette note à l’expression « monnaies étrangères ».

Source: HaïtiLibre

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur