Haïti – Économie : Une dette de plus de 200 milliards de Gourdes

En date du 31 mars 2017, Haïti avait une dette cumulée de plus de 200 milliards de Gourdes, soit près de 39% du Produit Intérieur Brut (plus de 58 milliards de dettes internes et plus de 141 milliards externes) selon le Ministère de l’Économie et des Finances.
Depuis 40 ans la dette d’Haïti n’a eu aucun effet sur la croissance économique. De 1976 à 2008, la dette a cru de 10.37% en moyenne chaque année alors que le Produit Intérieur Brut (PIB) n’a cru que 0.76%, L’absence d’effet positif aurait pour causes, selon la Banque de la République d’Haïti (BRH) des facteurs multiples comme, les troubles sociaux et politiques, les chocs naturels à répétition, des investissements non productifs, des mauvaises décisions, la chute des revenus pétroliers aggravée par la subvention des carburants par l’État haïtien et la dévaluation de notre monnaie nationale.

Au niveau de la dette interne (Bons du Trésor), les créanciers sont principalement la BRH et les banques commerciales. 

La dette extérieure se répartie entre les créanciers bilatéraux Venezuela (créancier principal) et Taïwan et les créanciers multilatéraux : Fond Monétaire International (FMI) et la Banque Interaméricaine de Développement (BID).

Mais l’État est aussi endetté auprès d’entreprises et de fournisseurs de services pour plus de 2 milliards de Gourdes en plus de facture impayée comme auprès de l’EDH, près d’un milliards de Gourdes pour la fourniture d’électricité, à cela s’ajoute une vingtaine de millions de dollars d’arriérés à des entreprises qui exécutent des projets en Haïti.

Une dette nationale, qui ne cesse de croître alors que la croissance des recettes de l’État, autres que celles des promesses, se fait toujours attendre…
SOurce:  HaïtiLibre 

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur