Haïti : Feuille de route du Ministre de l’Éducation Nationale

Dans le cadre des orientations fixées par le Président Moïse, traduites dans des feuilles de route, remises à chaque ministre , le Premier Ministre Lafontant demande au Ministre de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) Josué Agénor Cadet, de conduire les réformes nécessaires au relèvement du système national d’éducation à tous les niveaux. Dans cette perspective, je vous demande de prendre les actions suivantes :

Feuille de route du Ministre de l’Éducation Nationale :

« – Faire un état des lieux des principales actions du MENFP mise en oeuvre de 2012 à 2016 ;
– Actualiser et mettre en œuvre la feuille de route sur la réforme de l’Éducation et de la Formation Professionnelle ;
– Évaluer les impacts des 12 mesures prises par l’administration Martelly pour redresser l’école haïtienne ;
– Recenser la population scolaire et inventorier les infrastructures disponibles en vue de mettre à jour des données statistiques cohérentes reflétant la réalité du système éducatif ;
– Prendre les dispositions pour assurer une meilleure organisation des Examens d’État et préparer convenablement la rentrée des classes pour l’année académique 2017-2018 ;
– Dès septembre 2017, rendre effectif l’ajout de deux nouvelles disciplines au curriculum du fondamental et du secondaire : l’éducation financière, l’éducation sportive et l’écologie ;
– Équiper les lycées de la République d’un plateau technique minimum alimenté par des petits systèmes d’énergie solaire destinés à favoriser la mise en place des programmes de formation continue et de formation technique et professionnelle ;
– Implémenter le programme du nouveau secondaire, par la création de 10 lycées de référence dans les 10 départements scolaires du pays sur une période de 10 ans ;
– Développer un réel partenariat avec l’“Akademi Kreyòl Ayisyen” (AKA) et la Faculté de Linguistique Appliquée, en vue d’aborder la problématique de la langue d’Enseignement dans le pays.
– Entreprendre des politiques d’aménagement éducatif et linguistique, en vue de parvenir à un bilinguisme créole/français équilibré et promouvoir le multilinguisme dans le pays ;
– Mettre en œuvre une politique d’apprentissage plus soutenue de l’anglais et de l’espagnol au niveau primaire et secondaire ;
– Définir un partenariat responsable avec les organisations syndicales en vue de permettre à tous les acteurs de jouer pleinement leur rôle ;
– Recruter les enseignants et les cadres du MENFP sur concours ;
– Reconsidérer le régime d’assurance, de retraite et de salaire des enseignants, en vue d’avoir un corps professoral dynamique ;
– Faire voter le projet de loi relatif à la Validation des Acquis de l’Expérience Professionnelle (VAEP), qui est en train d’être étudié par la Commission Éducation de la Chambre des Députés ;
– Elaborer et mettre en œuvre la politique de petite enfance tenant compte de l’amélioration des programmes de protection et d’éducation des Centres préscolaires ;
– Réduire significativement les disparités de l’offre scolaire entre les départements, les villes et les zones rurales ;
– Doter chaque section communale d’un établissement d’enseignement fondamental ;
– Conduire et renforcer les Centres préscolaires pour l’accueil de la petite enfance ;
– Prendre les dispositions nécessaires pour améliorer la qualité de l’éducation et de la formation, offerte à nos élèves ;
– Restructurer le Programme de cantines scolaires et le programme de manuels scolaires ;
– Renforcer le programme de formation continue des enseignants ;
– Renforcer le réseau de laboratoires en sciences de base pour l’encadrement de l’apprentissage des écoliers dans les domaines des mathématiques, des sciences appliquées, de l’informatique, des langues vivantes et de l’entreprenariat, en prenant avantage des possibilités de formation à distance grâce aux technologies de l’information et de la communication ;
– Prendre les dispositions pour créer un Centre d’Apprentissage des Métiers (CAM) dans chaque département tout en reconnaissant le statut spécial du maître-d’apprenti ;
– Créer un point d’information sur les métiers dans chaque lycée de la République et améliorer l’orientation des jeunes vers ses filières ;
– Encourager le développement de l’offre de formation en alternance, promouvoir la validation des acquis de l’expérience professionnelle et soutenir la formation tout au long de la vie ;
– Organiser, de concert avec la Conférence des Recteurs et Présidents d’Université d’Haïti (CORPUHA), les “États Généraux de l’Enseignement Supérieur” ;
– Travailler avec les commissions d’éducation du Sénat de la République et de la Chambre des Députés pour faire voter les 5 projets de loi relatifs à l’éducation qui sont en examen au Parlement.

Je vous demande d’engager la préparation du Budget 2017-2018 qui devra être approuvé, après arbitrage du Ministère de l’Économie et des Finances, par le Conseil des Ministres et déposé dans les délais légaux requis au Parlement.

Vous aurez aussi la tâche de renforcer la transparence, la lutte contre la corruption et la bonne gestion des biens et deniers publics. Il vous appartiendra d’organiser, de diriger et d’animer les services, équipes et agents de l’État placés sous votre responsabilité.

Jack Guy Lafontant, Premier Ministre ».

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur