Haïti – FLASH : La CSC/CA dans l’impossibilité de poursuivre son enquête sur les Fonds PetroCaribe

Pierre Volmar Demesyeux, le Président de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) informe le Premier Ministre Jean-Henry Céant, dans une correspondance « […] du refus de certains responsables d’institutions publiques de l’Administration centrale de l’État de communiquer à la Cour, certaines informations administratives comptables et financières qui les concernent dans le cadre du lancement et de l’exécution de certains projets ayant fait l’objet de différentes résolutions prises en Conseil des Ministres durant la période de septembre 2008 à septembre 2016 […] » de plus, Demesyeux se dit « sérieusement préoccupé par de tels comportements qui constituent de graves entraves à l’audit de gestion des fonds PetroCaribe » dont le rapport doit être élaborés dans les meilleurs délais.

Il attire l’attention sur certains attitudes caractéristiques de refus manifestes de collaboration :

« […] 1 – Après 6 visites de travail infructueuses de ses équipes de vérification au Ministère de l’Agriculture, la question de la disponibilité des informations, dont ce ministère est détenteur a été portée au niveau du titulaire de ce ministère qui n’a pu débloquer la situation. Le Ministre n’a pas hésité à faire part à la Cour du refus de collaboration de ses subordonnés, sans que les mesures disciplinaires qu’appellent cette situation n’aient été prises.

2 – Jusqu’à présent le Ministère de l’Économie et des Finances n’a pas rendu disponible les informations qui lui ont été formellement réclamées sur la dette de l’État haïtien liée au programme PetroCaribe. Par ailleurs, cette négligence s’est étendue au traitement des dossiers des experts qui secondent la Cour dans l’élaboration de son rapport.

3 – La Directrice Générale de l’Institut National de la Formation Professionnelle du Ministère de l’Éducation Nationale (INFP/MENFP), a tout simplement signifié une fin de non-recevoir à la délégation dépêchée auprès de l’institution.

[…] Autant d’entraves que la Cour se réserve pour le moment de qualifier, » souligne Pierre Volmar Demesyeux qui conclus en demandant au Premier Ministre « de bien vouloir intervenir en toute urgence auprès des responsables des administrations concernées, pour les suites y afférentes ».

Source/ HaïtiLibre

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur