Haïti – Politique : Moïse demande 390 millions à l’international pour éradiquer le choléra

Mardi à New-York, dans le cadre de la 73ème Session ordinaire de l’Assemblée Générale de l’ONU, le Président Jovenel Moïse à participé à d’une table ronde sur le choléra, organisée au siège des Nations Unies.

Lors de son intervention, il a rappelé que malgré les avancée significatives réalisées dans la de la lutte contre l’épidémie de choléra depuis 2010, la maladie continue de faire des victimes en Haïti, soulignant que pour éradiquer complètement cette maladie d’ici 2022, Haïti avait besoin de financement « Je fais le plaidoyer auprès de l’Assemblée Générale des Nations Unies pour rappeler l’urgence de la poursuite des financements internationaux pour vaincre le choléra. Il nous faudra disposer d’une enveloppe estimée à 390 millions de dollars américains si nous voulons réellement mettre fin à cette épidémie d’ici 2022, » ajoutant qu’Haïti disposait d’un plan qui est déjà opérationnel pour éradiquer le choléraen Haïti, insistant « Si les ressources prévues sont mises à notre disposition, l’élimination de la maladie sera à notre portée. »

Rappelons que cette demande de 390 millions corresponds au fonds d’affectation spéciale pluri-partenaires des Nations Unies concernant le choléra en Haïti, qui avait été lancé en décembre 2016 par l’ex Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon  . Toutefois, malgré les appels répétés de l’ex secrétaire Ban Ki-Moon puis par son successeur Antonio Guterres, depuis la création de ce fonds de 400 millions, seulement 2% des promesses des bailleurs internationaux ont été tenues…

Rappelons que ce fonds comprends deux volets :

Le premier consiste en un effort considérablement renforcé et mieux financé pour répondre et réduire l’incidence du choléra, tout en s’attaquant aux problèmes à court et à long terme en matière d’eau, d’assainissement et de système de santé et en améliorant l’accès aux soins et au traitement.

Le second volet de la nouvelle stratégie consiste à élaborer un programme d’assistance matérielle et de soutien aux haïtiens les plus directement touchés par le choléra.

Notons que malgré l’intervention et les explications claires et précises du Président Moïse, au-delà des propos diplomatiques de circonstance, aucune promesse ni intention, des bailleurs internationaux quant à une éventuelle contribution à ce fonds pour éradiquer le choléra en Haïti, n’ont été formulés concrètement…

 

Source: haitilibre

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur