Haïti – Religion : Message de fin d’année sur fond de crise, de la Conférence Épiscopale d’Haïti

En cette période du temps des fêtes, la Conférence Épiscopale d’Haïti (CEH) a adressé son message traditionnel de Noël et de nouvel an, qui dresse cette année un sombre portait de la crise que traverse notre pays. Nous vous invitons à partager les principaux extraits de ce message adressé aux prêtres, religieux et religieuses, fidèles laïcs et hommes et femmes de bonne volonté.

Extrait du message de la CEH :

« […] Chers fils et filles d’Haïti vivant à l’extérieur et à l’intérieur du pays, nous vous saluons avec notre affection pastorale. Nous nous apprêtons à fêter Noël. C’est la venue parmi nous de Jésus-Christ, Fils de Dieu, notre Sauveur. Il vient encore aujourd’hui, en ce temps qui est nôtre, planter sa tente parmi nous.

Ce temps est marqué par les grands maux qui affectent notre pays, dont la liste est connue de tous. Citons cependant : la faillite des institutions étatiques, l’escalade de la violence, les gangs armés à la solde de puissants commanditaires, la débâcle économique croissante engendrant un appauvrissement intolérable, la corruption généralisée, l’impunité arrogante, la méfiance, le non-respect de la sacralité de la vie et l’atteinte effrontée à la dignité de la personne humaine […] Aux familles éplorées, nous exprimons encore nos vives sympathies et nous attendons que les auteurs de ces crimes horribles soient appréhendés et traduits en justice.

La Nation est en train de creuser le gouffre de son anéantissement. C’est au bord de ce gouffre que le Fils de Dieu vient aujourd’hui nous rejoindre. Il nous tend la main et nous redit avec force d’avoir confiance en Lui, confiance en nous-mêmes et confiance les uns dans les autres. Ce climat de confiance est la condition sine qua non de toute velléité de dialogue […]

Nous sommes de plus en plus persuadés qu’il faut organiser le sauvetage de notre cher pays. À cette fin, chaque fils et fille de ce pays doit exercer un rôle actif et déterminant. Cela nous demande de nous ressaisir, de consentir des sacrifices très exigeants, sachant que nous ne ferons jamais rien de trop pour le bien de notre mère Patrie que nous aimons tous.

Vous les élus, à tous les échelons de l’État […] vous devez renoncer aux privilèges indus et extravagants que vous vous accordez au détriment des besoins primaires et vitaux du peuple. Vous devez agir avant qu’il ne soit trop tard. […] Vous qui êtes investis du pouvoir judiciaire, vous êtes appelés à faire régner le droit et la justice dans un système décrié et réputé corrompu […] Nous en appelons à votre impartialité, votre indépendance, votre intégrité et votre courage.

Vous qui êtes engagés dans les partis politiques et qui travaillez à la conquête du pouvoir, nous vous rappelons que le pouvoir est un service. Par conséquent, vous êtes appelés à faire taire vos passions et ambitions personnelles afin que ce soit le pays qui gagne toujours.

Vous les membres de la Société Civile, hommes et femmes de bonne volonté, aimez sincèrement ce pays. Travaillez honnêtement à son développement. Votre rôle est de contribuer à la transformation de la société. Aussi, vous prions-nous de résister à tout aveuglement, à toute pression, intimidation et manipulation.

Fils et filles d’Haïti, tout ce que nous venons de vous dire, sera lettre morte et parole vaine tant que le venin de la méfiance altère et dénature nos relations. Nous devons le reconnaître, la méfiance, engendrée par la peur, règne entre nous et entrave l’avancement de notre pays. Nous devons la combattre. Et ce combat passe par l’éducation de la conscience pour une culture de la vérité, de la loyauté et de la probité […]

Sur la route du peuple haïtien, il y a Marie, un modèle de confiance et d’égard compatissant pour l’autre. Elle n’a jamais désespéré, ni perdu confiance, même au pied de la croix. “ Chaque fois que nous regardons Marie nous voulons croire en la force révolutionnaire de la tendresse et de l’affection ” (Pape François, Exhortation post-synodale Evangelii Gaudium, n. 288) […]

Fils et filles d’Haïti, notre souhait le plus cher pour la Noël 2018 et la nouvelle Année 2019 est de cheminer et d’arriver à un véritable pacte de confiance et ainsi donner un contenu réel à un nouveau printemps pour notre peuple. »

Source: HaïtiLibre

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur