Haïti – Santé : Baisse inquiétante de la vaccination des enfants…

La 6ème Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS-VI) réalisée par l’Institut Haïtien de l’Enfance en collaboration avec l’Institut Haïtien de Statistiques et d’Informatique, commanditée par le Ministère de la Santé Publique avec l’assistance technique du programme mondial des Enquêtes Démographiques et de Santé révèle une baisse inquiétante du nombre d’enfants vaccinés en Haïti qui préoccupe les autorités.

Selon les résultats définitifs de cette enquête publiés mardi, indiquent que le pourcentage d’enfants de moins de 2 ans ayant reçu tous leurs vaccins qui était passé entre 2005 et 2012 de 41 % à 45 % décline depuis 2012. Le pourcentage d’enfants ayant reçu tous leurs vaccins et le pourcentage de ceux qui n’ont reçu aucun vaccin est retombé aujourd’hui au niveau de 2005-2006 (respectivement 41 % et 10 %).

Plus de 50% des enfants n’ont pas reçu tous leurs vaccins de base (polio, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et l’hépatite), constatent les autorités qui pointent du doigt le manque d’information et les difficultés financières rencontrées par les familles démunies pour se rendre dans les Centres de vaccination « Cela est dû à plusieurs facteurs, l’accès aux Centres de santé est notamment un peu difficile pour les familles » reconnait le Dr. Marie Greta Roy Clément, la Ministre démissionnaire de la Santé publique, alors que les vaccins sont disponibles gratuitement dans ces Centres.

Selon EMMUS-VI, le taux de mortalité infantile reste inchangée (59 décès pour 1.000 naissances) soulignant que « 1 enfant sur 12 n’atteint pas son cinquième anniversaire »

Cette nouvelle enquête sanitaire met en évidence les difficultés pour Haïti d’atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030 « Beaucoup de chemin reste à parcourir » souligne la Ministre Clément ajoutant « Il y a lieu de mieux faire avec les ressources qui nous sont allouées » souhaitant que dans le prochain budget (2018-2019) qui n’est pas encore approuvé, soit préservé l’enveloppe budgétaire consacré à la santé (6.1% du budget national).

Source: HaïtiLibre

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur