Huit migrants, dont 6 enfants, morts asphyxiés dans un camion en Libye

Huit personnes, dont six enfants, ont été découverts morts dans un camion frigorifique dans lequel se trouvait une centaine de migrants, lundi près de Zouara, a indiqué la Direction de la sécurité de cette ville de l’ouest libyen. « Enfermés dans le camion pendant longtemps, huit migrants sont morts asphyxiés. Parmi eux six enfants, une femme et un jeune homme », a affirmé cette source dans un communiqué publié sur Facebook.

 

« Nous avons reçu une information sur la présence d’un camion frigorifique suspect à l’est (de Zouara) », a précisé à l’AFP un porte-parole de cette administration, Hafed Mouammar. « Nous avons découvert à l’intérieur 100 migrants de nationalités africaines et asiatiques (…) dans un état de grande fatigue et d’asphyxie ». Des personnes en détresse respiratoire ont été admises aux urgences de l’hôpital de Zouara, ville côtière située à 100 kilomètres à l’ouest de Tripoli. Selon la Direction de la sécurité, le camion a été saisi près du complexe gazier de Mellitah, proche de la frontière avec la Tunisie et point de départ du gazoduc Greenstream qui relie la Libye à l’Italie.

Les migrants, originaires du Bangladesh, du Pakistan et de pays africains et arabes, ont été laissés là par des passeurs, en attendant leur départ par bateau pour les côtes italiennes. « Les responsables ont été identifiés et sont recherchés » par les forces de l’ordre, explique le communiqué qui précise que ce camion était normalement « utilisé pour le transport des viandes et des poissons ». Des véhicules de ce type sont souvent utilisés par les trafiquants pour transférer les migrants clandestins en toute discrétion d’un point de transit à un autre ou vers les plages de départ.

En février, vingt migrants avaient été tués dans un accident de camion dans l’ouest de la Libye. En juin 2017, sept migrants avaient été retrouvés asphyxiés dans un camion frigorifique abandonné près de Tripoli. Du temps de Mouammar Kadhafi, des milliers de migrants traversaient chaque année les frontières poreuses de la Libye pour venir travailler dans ce pays ou pour tenter la traversée de la Méditerranée vers l’Europe. La situation a empiré après la chute du dictateur en 2011, les passeurs profitant du chaos régnant en Libye pour envoyer annuellement des dizaines de milliers de migrants à destination de l’Italie sur des embarcations de fortune.

 

 

Source: AFP

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur