Inde: les viols d`enfants de moins de 12 ans passibles de la peine de mort

Le gouvernement indien a publié ce samedi 21 avril une ordonnance qui introduit la peine de mort pour les auteurs de viol commis sur des mineurs de moins de 12 ans.

Cette décision survient après le viol en réunion la semaine dernière d’une fillette de huit ans dans la région du Cachemire, qui avait suscité l’indignation en Inde.

Avec notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard

A peine revenu à New Delhi après un déplacement de cinq jours à l’étranger, Narendra Modi a mis les bouchées doubles. Le Premier ministre indien a rapidement réuni son Conseil des ministres samedi matin afin de publier cette ordonnance radicale. Un signal fort visant à montrer que son gouvernement est déterminé à lutter contre les violences sexuelles. Narendra Modi a été fortement critiqué dans les jours qui ont suivi le viol et le meurtre d’une fillette de 8 ans au Cachemire la semaine dernière. L’opposition, la presse, ainsi que de nombreux citoyens ordinaires sur les réseaux sociaux lui avaient alors reproché son silence sur cette affaire, alors même que des membres de son parti, le BJP, jetaient de l’huile sur le feu en défendant les accusés.

Manifestations

Le Premier ministre indien n’a d’ailleurs pas échappé aux critiques lors de sa visite au Royaume-Uni ces derniers jours. Des dizaines de manifestants l’ont attendu devant le Parlement britannique et la résidence de la Première ministre. De nombreuses manifestations ont par ailleurs été organisées dans plusieurs grandes villes indiennes ces derniers jours. Depuis Washington, la directrice générale du FMI Christine Lagarde a elle aussi exhorté le Premier ministre indien à s’occuper plus activement des violences faites aux femmes dans son pays. Narendra Modi, qui avait attaqué le parti au pouvoir sur ce terrain lorsqu’il était en campagne en 2014, doit maintenant plus que jamais rendre des comptes aux Indiens.

 

Source: rfi.fr

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur