Intempéries au Japon : près de 60 morts et un difficile combat contre l’eau

Les secouristes japonais continuent de se battre dimanche pour sauver les sinistrés piégés par les pluies exceptionnelles qui s’abattent sur une partie de l’ouest du Japon et ont déjà tué au moins 57 personnes, selon des chiffres officiels provisoires.

« Les secours, le sauvetage de vies et les évacuations sont une course contre la montre », a déclaré le Premier ministre Shinzo Abe durant une réunion de crise à Tokyo avec les principaux ministres, tandis que le porte-parole du gouvernement a également fait part de nombreuses disparitions de personnes.

L’état d’alerte maximum a été levé partout, mais des avis de niveaux inférieurs sont maintenus.

Masanori Hiramoto, 68 ans, est sans mot devant l’état de sa demeure. « Je ne sais même pas par où commencer le nettoyage », confie à l’AFP ce fermier de cette région rizicole.

« Cette zone a été transformée en océan. Je me fais du souci car j’ignore combien de temps cela va rester ainsi », se désole Nobue Kakumoto, un habitant âgé de 82 ans.

Les maisons alentours ont été quittées dans un mouvement de panique. Des sauveteurs s’affairent pour tenter de déblayer des passages sur des voies obstruées par les coulées de boue.

En début de nuit, quelque 80 personnes restaient encore piégée dans un hôpital de Kurashiki, dans la préfecture d’Okayama. Les sauveteurs ont hélitreuillé une partie des sinistrés réfugiés dans l’établissement tandis que d’autres, dont certains en fauteuils roulants, étaient évacués par bateau.

Mutsunari Imawaka, un porte-parole du bureau de gestion des catastrophes de la préfecture d’Okayama, a expliqué à l’AFP que la situation était très difficile à évaluer : « la catastrophe est énorme et nous travaillons dur pour sauver le plus de vies possibles ».

Les précipitations record ont entraîné des crues exceptionnelles, des glissements de terrain et inondations, piégeant de nombreux habitants malgré des ordres d’évacuation donnés à plus de deux millions de personnes, instructions pas toujours respectées car il est parfois déjà impossible ou trop dangereux de bouger.

Les services de secours s’efforcent de venir au secours des réfugiés sur les toits de leurs maisons en grande partie sous les eaux. Les images de télévision les montrent agitant des chiffons blancs pour être repérés. Hélicoptères, bateaux et autres véhicules ont été mobilisés.

– Usines stoppées –

Les précipitations ont dépassé un mètre en une centaine d’heures dans plusieurs régions, l’agence météorologique estimant que de tels niveaux ne sont atteints que rarement en plusieurs décennies.

Le Japon est souvent traversé par d’importants fronts pluvieux en plus des typhons parfois meurtriers qui le balayent régulièrement en été.

bur-hih-si-kap/mra

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur