J Moise promet d’aider les employés de l’État pour la rentrée scolaire

Voulant pallier les défis de la rentrée scolaire, le président de la République promet d’accompagner les employés de l’administration publique à l’occasion de la réouverture des classes, fixée officiellement le 3 septembre par le Ministère de l’Éducation Nationale.

« Pour pallier les défis de la rentrée scolaire, mon administration octroiera une aide aux employés de l’État », a-t-il annoncé sur son compte officiel Facebook, conscient de la dure et intenable situation économique du pays, situation qui ne fait que s’aggraver après les récentes émeutes qui ont lieu les 6 et 7 juillet derniers.

Accompagner les employés de l’État à l’occasion de la rentrée des classes importe au président selon ses dires. « Cette aide équivaudra à 100% pour un salaire mensuel de 25, 000 gourdes et moins que 50% pour un salaire de 25,001 gourdes jusqu’à 46, 000 gourds et 25% pour les montants supérieurs à 46, 000 gourdes ».

Le chef de l’État, rappelons-le, n’en est pas à sa première promesse: lors de son discours annonçant le Notaire Jean-Henry Céant comme Premier ministre désigné, il avait annoncé que le gouvernement subventionnerait 1, 500 000 livres scolaires dans le cadre d’un programme de subvention et de dotation de manuels scolaires mis sur pied par le ministère de l’Éducation nationale.

Selon le calendrier établi par le ministère, l’année académique 2018-2019 contient 192 jours de classe (960 heures pour le fondamental et 1,152 heures pour le secondaire) et 12 jours de congés officiels. À quelques jours de la rentrée, il reste à savoir si les promesses du président Moïse colleront aux actes.

Patience amère

La réouverture des classes est à l’ordre des prérogatives de l’heure, estime Gary Bodeau et a fait savoir que la séance, au parlement, de la ratification du PM désigné Jean-Henry Céant se fait encore attendre. Selon le président de la Chambre des députés, les défis sont énormes, la nomination du Premier Ministre et l’installation d’un prochain gouvernement, capable d’apporter des réponses concrètes aux problèmes fondamentaux du pays, est une étape nécessaire à franchir avant de passer à une autre étape beaucoup plus importante et plus urgente.

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur