Jovenel Moïse lance un appel au dialogue à l’occasion des 215 ans de la Bataille de Vertières

Face à la conjoncture socio-politique très tendue de ces derniers jours, le président de la République n’a pas pu se rendre à Vertières ce 18 novembre 2018. Pour honorer les Héros de l’indépendance et marquer les 215 ans de la Bataille de Vertières, Jovenel Moïse a fait une offrande florale au Musée du panthéon national suivi d’une adresse à la nation préenregistrée dans laquelle il a lancé un appel au dialogue.

« La bataille est terminée ! Aujourd’hui, c’est l’heure de nous mettre ensemble pour casser les chaînes du sous-développement, du black-out, de la misère. C’est l’heure de nous mettre ensemble pour construire une Haïti qui fait la fierté de nos ancêtres et de nos enfants… », a déclaré au pays le chef de l’Etat ce 18 novembre 2018 qui marque les 215 ans de la Bataille de Vertières.

Dans un message enregistré d’environ 7 minutes diffusé sur la Télévision nationale d’Haïti (TNH), le président de la République déclare : « Nous n’allons pas nous tromper de route ! On comprend très bien où nous sommes et nous n’allons pas oublier où on doit aller… »

Jovenel Moïse a fait savoir que sa mission consiste à casser la chaine du sous-développement caractérisée par le monopole « en faveur d’un petit groupe », a-t-il dénoncé. «…la chaine du sous-développement caractérisée par l’intolérance qui sème le deuil au sein de la population. La chaine du sous-développement est caractérisée par l’esprit anti démocratique visant à créer une instabilité et plus de misère pour la population. La chaine du sous-développement et l’instabilité marchent de pairs… »

Le chef de l’Etat dans cette adresse à la nation, a demandé à la population de se réveiller. « Ne laissez des amateurs des actes de destructions nous retirer sur le chemin de la démocratie », a-t-il tancé.

Parallèlement, il a lancé un appel au dialogue pour casser la chaine du sous-développement. Jovenel Moïse croit que même s’il y a des gens qui ne voient pas les choses de la même façon que lui, on doit dialoguer pour trouver les solutions capables de mener le pays sur la route de développement, a-t-il affirmé.

Alors que l’opposition politique et des PetroChallengers vont gagner les rues du pays ce 18 novembre pour exiger respectivement le départ du président et des comptes sur l’utilisation du fonds PetroCaribe, Jovenel Moïse estime que ce 18 novembre devrait être un jour pour honorer la mémoire de nos ancêtres et montrer au monde entier que nous sommes reconnaissants envers eux.

Selon lui, ce 18 novembre on devrait se demander que peut-on faire pour honorer le pays que nous ont laissé les ancêtres ?

Loin de ce qu’aurait souhaité le chef de l’Etat, Port-au-Prince et plusieurs villes de province se sont réveillées ce 18 novembre 2018 sur le qui-vive. Les rues sont pratiquement désertes. A 10h ce matin, les groupes organisés se préparent à la gagner les rues à travers tout le pays.

3 000 policiers ont été déployés notamment dans l’aire métropolitaine pour sécuriser les manifestations et protéger les vies et les biens…

 

Source: le nouvelliste

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur