Jovenel Moïse rencontre les grands de ce monde à New York

Donald Trump, Bill Clinton, Christine Lagarde, Luis Alberto Moreno, Antonio Guterres… Le président Jovenel Moïse a fait un carton plein à New York cette semaine. Invité dans plusieurs sommets, réceptions et rencontres bilatérales, le chef de l’État a rencontré les plus grandes personnalités et les plus grands décideurs politiques et économiques du monde.

C’est ce jeudi 27 septembre que le président de la République prendra la parole à la tribune de l’ONU pour la deuxième fois depuis qu’il a accédé au pouvoir. Depuis son arrivée lundi dernier à New York, Jovenel Moïse s’est donné à cœur joie de rencontrer des grandes personnalités politiques et économiques.

«C’était pour moi un plaisir d’échanger ce mercredi 26 septembre 2018 à New York, avec l’ancien président américain Bill Clinton, en marge du Bloomberg Global Business Forum #bloombergGBF18» a écrit Jovenel Moïse sur son compte Twitter. Au cours de sa participation à Bloomberg Global Business Forum 2018, le président Moïse a eu un bref entretien avec l’ancien président Clinton. Celui-ci a exprimé au chef de l’État son admiration pour son courage et sa stratégie de la Caravane du changement susceptibe de doter Haïti d’infrastructures, de renforcer les institutions de l’État et de transformer le pays en une destination d’investissements», a fait savoir au Nouvelliste Pierre Louis, conseiller spécial de Jovenel Moïse qui a assisté à la brève rencontre entre Clinton et Moïse.

«S’agissant de son homologue des États-Unis d’Amérique, le chef de l’État et lui ont eu deux courts entretiens, le premier à la réception traditionnelle offerte par la partie américaine en marge du débat général de l’Assemblée générale de l’ONU et le second au déjeûner du Secrétaire général de l’ONU pour les chefs de délégation. Les deux présidents ont échangé des civilités et témoigné leur attachement au renforcement des relations bilatérales entre les deux premiers pays indépendants des Amériques, Haïti et les États-Unis d’Amérique», a rapporté au Nouvelliste Pierre Antoine Louis.

Il faut souligner que la presse n’a pas eu accès aux rencontres bilatérales ni à la plupart des activités auxquelles a participé le président Moïse.

Selon un communiqué du bureau de communication de la présidence, Jovenel Moïse a rencontré la directrice générale du Fonds monétaire international (FMl), Christine Lagarde, en marge de la 73e session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies pour passer en revue l’état d’avancement du Staff Monitored Programme (SMP) adopté en février dernier par Haïti et le FMI.

Le président haïtien, a ajouté le communiqué, se référant aux incidents graves du 6 au 8 juillet derniers, à la suite de l’ajustement des prix de carburants, «a insisté sur l’urgente nécessité de mettre en œuvre un programme social d’urgence pour répondre aux besoins de la population, surtout les citoyens les plus vulnérables. Le chef de l’État a réitéré sa vision selon laquelle en même temps, il est indispensable d’exécuter le plan de développement du gouvernement, à moyen et à long terme, pour asseoir la politique de développement durable d’Haïti. Il a noté l’impératif que le FMI et les partenaires techniques et financiers d’Haïti ajustent leur programme de soutien au développement pour les rendre plus souples, plus efficaces et mieux alignés sur les sept axes prioritaires de son administration».

L’élu du peuple a aussi réitéré son attachement à la réforme de l’État, à la prévention et la lutte contre la corruption et la transformation en cours d’Haïti en destination d’investissements pour créer des emplois et réduire nettement les inégalités sociales.

Pour sa part, lit-on dans le communiqué, Christine Lagarde, directrice du FMI, a exprimé son plein soutien à la politique de développement du gouvernement, tout en notant la pleine compréhension de l’institution des revendications justes du peuple haïtien. «Vous avez mon plein soutien et celui du FMI. Nous apprécions votre courage. Bravo pour la ratification du Premier ministre et son gouvernement», a déclaré madame Lagarde.

«Le FMI vous encourage à poursuivre la mise en œuvre de vos priorités, tout en privilégiant le filet de sécurité. Nous vous félicitons pour la lutte que vous menez contre la surfacturation et une meilleure rentabilité des ressources de l’État. Nous avons tiré les leçons des incidents du début de juillet. C’est pourquoi nous pensons qu’il faudra agir graduellement en appliquant les réformes fiscales. Il est important de poursuivre la réforme de l’État». Telles sont les déclarations de Christine Lagarde rapportées dans le communiqué du Palais national.

Dans un autre communiqué le bureau de la présidence donne des informations sur la rencontre mercredi entre Jovenel Moïse et Luis Alberto Moréno, président de la BID. Les discussions ont été marquées, particulièrement, par l’appui de la BID aux efforts du gouvernement pour renforcer le filet social, suite aux événements douloureux de juillet dernier, a précisé le communiqué.

« A ce sujet, le Chef de l’Etat a rappelé la requête pendante du gouvernement aux principaux partenaires financiers, en mai dernier, pour le financement des programmes sociaux en prélude à l’application du Staff Monitored Programme (SMP) conclut en février avec le Fonds monétaire international. Son interlocuteur, le Président Moreno, a reconnu l’importance de cet accompagnement financier à l’application graduelle des mesures préconisées dans le SMP, surtout l’ajustement des prix du carburant qui sont largement subventionnés par l’Etat Haïtien », informe le communiqué.

Contrairement à l’année dernière, le discours du président Jovenel Moïse dans ses nombreuses rencontres et autres activités à New York ne s’articule pas autour de la Caravane, mais autour de l’environnement et des énergies renouvelables.

 

Source: le nouvelliste

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur