La MINUJUSTH plaide pour « une stabilité et une non politisation de la PNH »

Le chef de la composante police de la Mission des Nations unies pour l’appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH), le général Georges Pierre Monchotte, a révélé dans le menu détail comment la police nationale sera assistée par les policiers onusiens. La planification des opérations, les programmes de renforcement de capacités et l’évaluation sur le terrain sont les domaines qu’il priorise. Georges Pierre Monchotte a fait savoir qu’il comptait se donner à fond pour la réussite de sa mission, au point de se soucier du rapport entre la PNH et l’exécutif. « Cela nous impacterait directement, s’agissant de la PNH, une stabilité, une absence de politisation. Qu’on laisse la PNH se développer comme il se doit et que le directeur général puisse se concentrer sur ces dossiers stratégiques dans lesquels je l’accompagne également au quotidien », a déclaré le général.

Tout motivé qu’il est par sa mission, Georges Pierre Monchotte a précisé les limites de leur engagement pour les deux prochaines années dans le pays. L’appui que la MINUJUSTH octroie à la police nationale ne se limite qu’à un rôle d’observateur. Même dans les missions, les policiers des Nations unies ne sont pas habilités à mener des actions en tête comme pénétrer dans les domiciles, engager des perquisitions. « Il n’est pas dans notre mandat d’être en première ligne. On est là pour les appuyer. La primauté de police appartient à la PNH. Nous restons derrière, en retrait sur le terrain », a-t-il précisé. Et pour justifier cette réserve, il a avancé qu’Haïti est un pays souverain et indépendant.

Dans une interview publiée sur le site de la mission, l’officier de la Gendarmerie nationale française, Georges Pierre Monchotte, qui depuis mars 2016 était à la tête de la composante police de la MINUSTAH, puis aujourd’hui est à la tête de la MINUJUSTH, a établi que ses hommes allaient appuyer les forces de police du pays uniquement « en restant en retrait ». Ils vont surtout intervenir dans le cadre du renforcement des capacités de la planification opérationnelle de la PNH et veiller au respect des droits de l’homme, et au respect de la vie humaine. « Les événements récents nous indiquent que rien n’est acquis, et que nous avons encore du pain sur la planche », a-t-il indiqué.

Il ne tarit pas d’éloges envers la PNH et le travail qui a été fait ces derniers années : « À mon avis la PNH est une institution solide, et probablement une des plus solides que je peux observer dans le pays ». Le général Monchotte a toutefois un programme qui lui tient à cœur: doter l’institution policière de sa « pleine capacité d’exercer sa primauté de police au service des citoyens et assurer la protection des civils également ». Il s’agit du Programme accompagnement-conseil de la PNH (PAC). Il l’a défini comme « la pierre angulaire de ce que va faire la composante police dans les deux ans impartis par le mandat ».

A travers ce programme, les 295 officiers de police individuelle (IPO dans le jargon ONU), répartis sur tout le territoire, assisteront un total de 150 cadres supérieurs de la PNH. « Aujourd’hui, nous ciblons l’encadrement supérieur et les personnes, ces cadres, qui sont en situation de responsabilité. Si nous avons investi par le passé dans les échelons subalternes, aujourd’hui ce n’est plus le cas. On a une police qui est établie, a-t-il ajouté. Il faut donc renforcer les capacités des cadres et des cadres supérieurs afin de les mettre en capacité d’exercer leurs responsabilités. »

Le mandat de la composante police s’insère dans le cadre du mandat général qui est confié à la MINUJUSTH par la résolution 2350 du Conseil de sécurité, qui a été adoptée le 13 avril 2017. Ce mandat comprend entre autres le développement de l’État de droit, la promotion des droits de l’homme et le renforcement des capacités de la PNH. La mission est composée d’un maximum de sept unités de police constituées (soit 980 personnes) ainsi que 295 officiers de police individuelle.

 

Source: le nouvelliste

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur