Le cinéma haïtien à l’honneur au Festival du film francoph d’Angoulême

Le festival du film francophone d’Angoulême rend hommage au cinéma haïtien cette année. Plusieurs réalisateurs haïtiens et leur film y ont été sélectionnés.

Ayiti mon amour de Guetty Felin, L’homme sur les quais de Raoul Peck, Royal bonbon, de Charles Najman, Les amours d’un zombi et chronique d’une catastrophe annoncée d’Arnold Antonin et le violoniste de Richard Senecal figurent sur cette liste, pour l’édition de cette année qui rend hommage au cinéma haïtien.

Créé en 2008. ce festival tient lieu chaque année au mois d’août, pour mettre en avant la francophonie dans le cinéma. Les 10 films sélectionnés sont en lice pour l’un des Valois. Le Valois d’or, de la mise en scène, du meilleur acteur, de la meilleure actrice, du public et les mentions spéciales du jury entre autres. Un jury composé de professionnels du cinéma désignera les gagnants.

L’édition 2018 du festival du film francophone d’Angoulême se tiendra du 21 au 26 aout dans la commune d’Angoulême au Sud-Ouest de la France.

Richard Senecal@richardsenecal

Cette année le Festival du Film Francophone d’Angoulême rendra hommage au cinéma haïtien. Mon documentaire « Le violoniste» fait partie de la sélection. https://filmfrancophone.fr/fr/programmation/hommage-au-cinema-haitien/le-violoniste 

Ayiti mon amour, sorti en 2016

A Kabic, un petit village de pêcheurs au d’Haïti, quatre personnages essayent de donner un sens à leur existence. Il y a Orphée, anéanti par la disparition de son père qui découvre qu’il a un mystérieux pouvoir que la mer lui a donné. Il y a Juares, le vieux pêcheur amoureux qui s’occupe de sa femme malade et il y a la belle Ama, personnage principal du roman inachevé d’un écrivain en manque d’inspiration… Et puis il y a les « chiffons » et les « habits vides », qui sont les marques animées des esprits de la mort.

L’homme sur les quais

Haïti, début des années 60. Sarah a 8 ans. Dans une ville fantôme, elle vit menacée par Janvier, chef des Tontons Macoutes qui rôde pour frapper de façon arbitraire. Calfeutrée dans le grenier familial, elle s’invente des jeux et des rituels de son âge. Mais elle est témoin d’une scène d’une violence inouïe qui va forcer ses parents à fuir le pays. Elle sera confiée à son aimante grand-mère, Camille Desroullière. Les souvenirs de Sarah, aujourd’hui adulte, peinent à faire surface. « Ce n’est qu’un mauvais rêve, ma chérie, ce n’est qu’un mauvais rêve » lui répétait pourtant sa grand-mère.

Royal Bonbon

Un homme illuminé se prend pour le roi Christophe, le premier souverain du nouveau monde, ancien esclave et libérateur d’Haïti en 1804. Ignorant les railleries, il reconstitue une cour de pacotille dans le palais en ruine du Sans Souci. Abandonné de tous, le roi fou et despotique finira par se suicider dans son palais baroque.

Chronique d’une catastrophe annoncée

Le 12 janvier 2010, un tremblement de terre de Magnitude 7.3 frappe le département de l’Ouest de la République d’Haïti. Drame, courage et beauté du peuple haïtien, limites de la solidarité internationale? On s’interroge sur les responsabilités et les négligences qui ont conduit à cette apocalypse…

Le violoniste, sorti en 2016

Après le tremblement de terre de 2010, Stravensky quitte Haïti pour aller étudier en République Dominicaine. Il renoue avec sa passion pour le violon et décide d’apprendre à jouer. Malgré les difficultés économiques, le racisme, il rencontre des gens merveilleux qui l’aident à concrétiser son rêve d’enfant.

Source: loophaiti

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur