Le prix Nobel Wole Soyinka fait commandeur de l’Ordre National Honneur et Mérite par le président Jovenel Moïse

Lors de son intervention, le président Jovenel Moïse a salué la présence en Haïti du premier Noir prix Nobel de littérature de l’année 1986 qu’il considère comme une fierté, du moins un symbole significatif en raison des liens historiques qui unissent Haïti et l’Afrique. Se voulant reconnaissant, le chef de l’Etat, qui ne tarissait pas d’éloges sur l’œuvre de cet illustre écrivain qui a marqué son parcours dans la littérature mondiale, en a profité pour faire de lui un « ambassadeur de bonne volonté » pour Haïti. L’écrivain, âgé de 83 ans, a également reçu la décoration de « l’Ordre national Honneur et mérite au grade de commandeur ».

Cette cérémonie a été par ailleurs l’occasion pour Jovenel Moïse de saluer le travail qu’effectuent ce qu’il nomme «les travailleurs de l’imaginaire haïtien » qui, dit-il, participent à rendre meilleur ce pays. « Les services que vous avez rendus au pays sont énormes. Le peuple haïtien trouve en vous un grand motif de fierté. Vous avez toujours défendu la justice et la liberté. Vos écrits ont trouvé un accueil favorable dans le monde», témoigne-t-il en hommage aux écrivains haïtiens, tout en exprimant sa fierté en présence des ministres de la Culture et de l’Education nationale, Limond Toussaint, Josué Agénor Cadet, des conseillers du président de la République, directeur du Bureau national d’ethnologie, Erold Josué, des professeurs d’université, des écrivains et des responsables de média.

Tout de suite après le Palais national, le prix Nobel de la littérature 1986, qui a exprimé sa reconnaissance pour l’accueil reçu en Haïti, a effectué une visite éclair à l’Institut d’études et recherches africaines d’Haïti, ci-devant Institut supérieur d’études et de recherches en sciences sociales (IERAH/ISERSS), une entité de l’Université d’Etat d’Haïti. L’auteur de « Il te faut partir à l’aube », son dernier ouvrage, a été amené à une causerie sur l’ensemble de son travail à l’auditorium de cette entité qui porte bien son nom.

Ecrivain d’origine nigériane, Wole Soyinka, le premier noir au monde et du continent africain lauréat du prix Nobel de littérature de l’année 1986, a été invité en Haïti par le Laboratorio Arts Contemporains dans le cadre des Rencontres d’ici et d’ailleurs de l’Institut français en Haïti.

Source: loophaiti

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur