Le soleil pour se libérer du joug de l’Or Noir…

L’or noir a encore frappé. Oui, il a fait preuve de son hégémonie grandissante.  Cette fois-ci, il ne s’agit pas de bateaux dégoulinant de poison graisseux dans les gites sous-marins ni de bombardements sans fondement pour sa garde ou approvisionnement exclusif à l’international. Il ne s’agit que d’Haïti encore moins de la capitale Port-au-Prince. Un soulèvement inattendu, sans précédent.  Un circulaire, disons mieux quelques lignes, a su tout mettre à poils. Une annonce de la hausse du prix de l’essence a soulevé la colère et le feu, le rejet et quelque part, le sang. Car, qui n’aura pas compris que le prix du gallon de gasoil n’aurait un impact direct sur le prix du plat de riz national? Qui oserait infirmer le désespoir des petits et grands face à l’augmentation du coût de la vie?

Les énergies fossiles représentent aujourd’hui plus de trois quarts de la consommation mondiale d’énergie primaire, dans les transports, l’industrie et l’habitat[i].  Au niveau mondial, les énergies renouvelables représentent dorénavant en 2017, 19,3 % de la consommation finale d’électricité contre 78,4 % pour les combustibles fossiles[ii].  Les énergies fossiles permettent pratiquement toutes les activités qu’elles soient sociales ou économiques. Tu manges grâce au pétrole, tu te baignes grâce au pétrole; tu consommes ta bière fraiche à la faveur d’une bonne musique, entourée de tes vieux copains, dans une salle bien éclairée, grâce au pétrole; tu te déplaces pour aller travailler grâce au pétrole. Tu vis grâce au pétrole! Pourtant, les énergies fossiles sont disponibles en quantité limitée et sa consommation ne cesse de croître à cause de l’accroissement de la population mondiale. Tu comprendras bien vite que sa raréfaction, due à une grosse demande, entraîne l’augmentation des prix. Dans les deux cas, (consommation et disponibilité), le mal est infini.

Un état des lieux qui fait peur. Une projection du futur incertain. Une gestion inefficace et irresponsable des ressources. Des comportements qui mettent en péril l’avenir de l’humanité entière. Un tableau qui risque de s’assombrir un peu plus vite pour les pays pauvres qui n’auront aucun poids dans la balance quand viendra la vraie RARETÉ. Comment prendre donc ce taureau par les cornes ? Ma proposition est simple, trop simpliste même à mon goût : ET si on retournait vers le soleil ?! Oh Soleil ! Oh Energie renouvelable ! La particularité des énergies renouvelables est qu’elles sont capables de se renouveler rapidement.  Mais, Il n’y a pas que le soleil. Ces énergies considérées comme INÉPUISABLES à l’échelle humaine peuvent AUSSI être générées grâce à la force de l’eau (énergie hydraulique), du vent (énergie éolienne ou cette énergie biomasse générée par des centrales spécialisées, produite en traitant des déchets agricoles, forestiers ou ordures ménagères ; des énergies éternellement disponibles et PROPRES par-dessus tout, notez-bien !

Le monde peu-à-peu commence à se positionner pour ne pas disparaitre. Les émissions de CO2 ont nettement augmenté de façon perceptible dans le dernier tiers du 20ème siècle pour atteindre 405,1 ppmv[iii] en mai 2016 poursuivant ainsi sa croissance au rythme voisin de 2 à 3 ppmv chaque année[iv]. L’accroissement de « l’effet de serre » qui en résulte provoque une élévation de la température moyenne du globe qui va en s’accélérant. Sous l’égide de l’ONU, le sommet de Rio en 1992 et le protocole de Kyoto puis les conférences internationales sur le climat de Durban en 2011, Doha fin 2012 puis Varsovie en 2013, puis la COP 21 à Paris en décembre 2015 ont confirmé la volonté de l’humanité de progresser en retenant la décision d’abaisser de 20% les émissions d’ici 2020[v]. Grands ou petits pays, la dégradation de l’environnement ne connait pas de frontières. La rareté des combustibles fossiles n’obéira à aucune technologie. Comment en venir à bout sinon que par l’adoption d’énergies renouvelables dans tous nos sphères d’activité ?

Oui nous le pouvons. En Haïti, le Soleil abonde ! Le Soleil est à la hauteur de ce grand défi d’Or Noir INDISPENSABLE. Rappelons-nous que le plus grand hôpital du monde qui fonctionne UNIQUEMENT grâce à l’Energie solaire est en Haïti. Faudra-t-il une implication à tous les niveaux pour changer les comportements. Nous avons une énergie propre en abondance. Nous avons besoin d’une conscience collective pour l’exploiter. Nous avons besoin de renouveler l’expérience de l’hôpital universitaire de Mirebalais pour nos écoles, nos universités, nos industries, nos hôtels, nos bureaux, nos maisons, nos moyens de transport. Nous avons besoin de penser à la terre non comme un héritage qui nous a été légué mais comme un affermage duquel il faudra un jour déposer la clé.

Le SOLEIL pour se libérer du joug de l’Or Noir, Je dis OUI. Pas vous ?

Lyne Vanessa Alexandre

Miss Vidéomax été 2008

Ambassadrice extraordinaire pour la protection de l’environnement 2009

Commissaire au sein de la Commission Nationale pour l’innovation et l’insertion socio-professionnelle des jeunes

Médecin généraliste (FMP, UEH)

Coordonnateur Général de la Fondation Jèn Mapou


[i] www.geo.fr

[ii] Renewables 2017 Global Status Report GSR, REN21

[iii] ppmv: Partie par million en volume/ Exprime la concentration de CO2 dans l’atmosphère

[iv] NOAA: National Oceanic and Atmospheric Administration, 2015

[v] AFHYPAC-Th A.,  Octobre 2017

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur