Lyra et Alberte, des noces haïtiano-africaines

Il est 10 heures du matin. Nous sommes dans les jardins de « Miche’s garden  » logé à la rue Capois. La journée est ensoleillée ! Hoates Inson Lyra et Alberte Eveillard vont se dire « Oui » officiellement. Des parents et invités viennent assister à la cérémonie témoignant de leur idylle. Toutefois, l’atmosphère qui y règne provoque le suspense… Des invités s’inquiètent. Ils ont peur d’être leurrés par les futurs mariés. Le public converse, murmure. Il se croit être des acteurs d’une pièce de théâtre.

Des yeux cherchent des fiancés vêtus en tenue occidentale comme c’est toujours le cas chez nous. Une attente vaine !

La culture haïtiano-africaine était au rendez-vous. Les membres d’accueil portaient des tenues traditionnelles africaines.

Rien de plus surprenant que de voir arriver l’annonceuse portant une robe bleue carabela coupée autour du ventre, un mouchoir aux couleurs du drapeau. Sur la mélodie du titre « A la fanm yo bèl » du tant aimé Ansy Dérose, elle danse et invite les futurs mariés à gagner leur place au trône où va se dérouler la cérémonie nuptiale.

La future mariée est vêtue d’une sublime robe bleue et rouge ornée de chaque côté d’une dentelle appliquée avec de tuile blanc. Elle porte des sandalettes bleues entrecroisées laissant ses pieds à découvert et tient une gerbe avec une composition florale de couleurs bleue, blanche et rouge.

Lyra, peu visible dans la foule, se lève pour aller à la rencontre de sa fiancée, Alberte. Il a opté pour une chemise blanche manche courte mode africain, un pantalon gris et des sandales pied-nu .

Le maitre de cérémonie Karl Eddy Stanley Joseph fait partir les doutes en ouvrant la cérémonie.

Lyra entonne la Dessalinienne pour saluer le courage de ceux qui se sont livrés corps et âme pour qu’Haïti devienne la première République à acquérir sa liberté.

Les témoins, les petits rois et reines se sont tous vêtus en tenue haïtiano-africaine.

Qui ne souviendra pas de la prestation de Julnor Lamarre, ce collègue de travail de Lyra ?

« A la rive Lyra, Alberte kenbe Lyra, a la rive Alberte, Lyra kenbe Alberte… Li kenbel, li kenbel, li kenbel vre », chante-t-il avant de charmer l’auditoire avec des superbes vers sortis de sa répertoire. Il a rehaussé le moment  par son charme.

Les organes de Lyra et ceux d’Alberte s’insèrent dans le premier croisement de leur regard. Alberte s’en souvient comme si s’était produit le matin de son mariage.

Le célébrant Guerrier J. Lamentation très loquace, a fait durer le temps avant de permettre aux tourtereaux d’échanger leurs vœux  d’amour. Mais ils l’ont fait. Lyra et Alberte se sont promis de s’aimer jusqu’après la mort.

Rencontrés en juillet 2016, ils ont signé l’acte de leur mariage, le samedi 11 août.

Après la prise des photos avec des parents et amis, les désormais homme et femme mariés invitent le public à la fête chez eux.

Longue vie au nouveau couple marié !!!!!!

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur