Marine Le Pen inquiète pour ses 3 enfants ? « Mathilde, Jehanne, Louis passent avant tout »

ELLE NE VEUT PAS QUE LEUR VIE SOIT BOULE­VER­SÉEDans une inter­view à Paris Match, la candi­date du Front natio­nal explique qu’elle refu­sera de vivre à l’Ely­sée si elle est élue, pour ne pas cham­bou­ler le quoti­dien de ses trois enfants, qui « passent avant tout ».
A l’ori­gine plutôt discrète à propos de son clan, Marine Le Pen a progres­si­ve­ment levé le voile sur sa vie privée au cours de la campagne prési­den­tielle. Dans une inter­view à Paris Match, parue ce jeudi 4 mai, la candi­date fron­tiste évoque ses trois enfants et son compa­gnon, Louis Aliot.

« Je n’ai pas l’in­ten­tion de vivre à l’Ely­sée si je suis élue, explique-t-elle. Je vien­drai pour travailler et conti­nue­rai à vivre là où je réside avec mes enfants, Jehanne, Louis et Mathilde. » Depuis qu’elle a quitté la demeure fami­liale de Montre­tout, où vit son père Jean-Marie Le Pen, la candi­date du FN s’est instal­lée avec ses enfants à la Celle-Saint-Cloud, dans un vaste domaine rési­den­tiel appelé la Châtei­gne­raie. Jehanne, l’aî­née, est aujourd’­hui âgée de 18 ans, et les jumeaux Louis et Mathilde en ont 17. Pour elle, pas ques­tion de chan­ger leurs habi­tudes si elle deve­nait prési­dente. « Je ne veux pas boule­ver­ser leur vie, argue-t-elle dans Paris Match. Je pense à eux avant tout. Ma vie de famille est essen­tielle pour moi. ».

Son rôle de mère, Marine Le Pen le mets de plus en plus souvent en avant, n’hé­si­tant pas à en faire un argu­ment élec­to­ral. D’ailleurs, dans son clip de campagne, elle proclame : « je suis une mère », et promet une France dans laquelle « aucune mère ne s’inquiète lorsque ses enfants sortent ». Son parti, le FN, promeut une vision très tradi­tion­nelle de la famille. Pas éton­nant, donc, que la candi­date aime mettre en avant son quoti­dien avec ses enfants.
Cepen­dant, la candi­date a omis de préci­ser que ses jumeaux avaient passé deux ans en inter­nat, et donc qu’ils ne vivaient pas tout le temps avec elle. L’une des filles de Marine Le Pen a en effet inté­gré un établis­se­ment privé catho­lique, le lycée Notre-Dame-d’Orveau à Nyoi­seau (Maine-et-Loire), un « établis­se­ment scolaire privé – inter­nat – exter­nat ».

Quant au rôle de son compa­gnon, Louis Aliot, si elle était élue, il serait plutôt restreint. Dans son inter­view à Paris Match, la fille de Jean-Marie Le Pen fait égale­ment valoir que celui avec qui elle partage sa vie ne souhaite aucun rôle offi­ciel. « C’est son droit et je le respecte. Je n’es­saie­rai pas de le faire chan­ger d’avis », confie-t-elle. A l’heure actuelle, Louis Aliot vit en Province, dans le Sud Ouest avec ses propres enfants. Comme le raconte Alix Bouil­ha­guet dans son livre, Le couloir de Madame, il ne retrouve Marine Le Pen que le weekend, et passe la majeure partie de son temps dans les Pyré­nées orien­tales, où il est député.

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur