Menaces de mort : les journalistes ciblés portent plainte

Après la diffusion d’une note dans laquelle, plusieurs associations de presses, dont l’Association des journalistes du haut Artibonite (AJHA), le Collectif des journalistes professionnels haïtiens (CJPH) et la Fédération des journalistes de l’Artibonite (FEJA)  ont dénoncé énergiquement ces menaces de mort proférées les professionnels de la presse du haut-Artibonite. À cet effet, elles ont pris une résolution de ne plus couvrir les activités du sénateur Carl Murat Cantave jusqu’à ce que cette affaire soit clarifiée.

Le dossier a connu, ce mercredi, une évolutionConseillés par les responsables l’association des journalistes haïtiens (AJH), les journalistes menacés : Jodherson Cadet correspondant du journal Le Nouvelliste, Mergenat Exalus de radio vision2000, Éric Julien de radio Caraïbes FM, Dieulivens Jules ( correspondant du quotidien Le National et de radio Métropole), Amos Alectine (Correspondant de radio Pacific) Germain Sadrac de RFM, Frantz Renel Lebrun de radio Ibo et Edson Mondelus de la radio télé Harmonie ont choisi de porter plainte au Parquet près le tribunal civil des Gonaïves. « Nous avons choisi la voie légale. Nul n’est au-dessus de la loi que les autorités judiciaires assument leur responsabilité », a indiqué Julien Éric, saluant la solidarité de ses pairs et  d’autres personnalités.

Se référant à des menaces du genre contre des travailleurs de la presse qui ont parfois abouti à des assassinats, Jodherson Cadet dit ne pas vouloir ignorer ni minimiser ces menaces et, par conséquent, les prend très au sérieux. D’un autre côté, le directeur du média en ligne Haïti Press Image dit regretter les interventions du sénateur Cantave en réaction aux  dénonciations de la corporation des journalistes.  Selon lui, M. Cantave affiche son intolérance et son hostilité envers la corporation.  Il est vrai que le sénateur, de même que ses partisans, a nié toute implication dans les menaces proférées contre les confrères journalistes. Il  aurait, selon ses déclarations, un problème personnel avec le correspondant de la radio Caraïbes, Julien Éric, pour avoir a donné la parole à ses détracteurs.

D’après Edson Mondelus, PDG de  radio Harmonie, la démarche du sénateur Carl Murat Cantave vise tout simplement à ternir l’image de la presse gonaïvienne. M. Mondélus demande au parlementaire de se ressaisir.

Les journalistes gonaïviens réitèrent leur engagement de travailler en toute indépendance et de manière professionnelle pour la construction d’une société haïtienne plus juste et plus démocratique.

 

Therno N. A. Senelus

Source: le national

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur