Mireille Fonbrun dite Sœur Charles, honorée pour ses 62 ans de carrière éducative

« Je suis très satisfaite de mes 62 ans de carrière éducative. J’ai participé dans la formation de plusieurs générations de jeunes du pays. C’est le plus grand cadeau que je puisse offrir à cette nation », a déclaré humblement Sœur Mireille Fonbrun dite Sœur Charles, une des 10 personnalités honorées par le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), le 17 mai 2018, à l’occasion de la journée nationale des enseignantes et enseignants.

Ayant débuté sa profession religieuse en septembre 1956 chez les sœurs de Saint-François d’Assise à Béraud, aux Cayes, Sœur Charles dit avoir consacré toute sa vie au service de sa congrégation et des filles de Saint-François, à la fois comme enseignante et comme économe de l’école.

Fille de l’Église catholique, personnalité émérite, Sœur Charles a commencé très tôt sa carrière d’enseignante. À la section primaire de l’école Externat St Joseph des Cayes, de 1956 à 1965, cette religieuse travaillait comme enseignante. Puis, quelques années plus tard, elle a dû quitter le pays pour le Canada pour des études communautaires dans les finances.

Dès son retour en Haïti après deux années passées en terre étrangère, Sœur Mireille Fonbrun est devenue économe provinciale des maisons de la communauté à Port-au-Prince. Parallèlement, de 1967 à 2003, l’éducatrice chevronnée a enseigné l’anglais au Collège Saint François d’Assise. Jusqu’à nos jours, Sœur Mireille Fonbrun est responsable de l’économat dans ce même établissement scolaire.

On dirait que c’est quelqu’un qui veut toujours rester dans l’anonymat. Elle dit apprécier de travailler dans le silence et en silence. Les honneurs , elle ne les apprécie pas trop. Selon elle, seul Dieu peut ou pourra lui accorder quelque récompense. Elle en a par ailleurs profité pour remercier le MENFP pour l’avoir honorée pour sa carrière dans le secteur.

Cette éducatrice à la carrière impressionnante est aimée de ses élèves et de ses proches collaborateurs, a appris le journal. Très active dans la vie de l’école, elle a été le cerveau de la reconstruction des bâtiments du Collège détruits par le séisme du 12 janvier 2010. Dynamique et dévouée à la tâche, elle avait mobilisé des générations d’anciennes élèves en vue de doter le Collège Saint-François d’Assise de beaux édifices.

Récemment, un groupe d’élèves du collège St-François d’Assise étaient sortis premiers lauréats du concours national de chant sur le drapeau. À en croire ses proches collaborateurs, la religieuse Mireille Fonbrun dite Sœur Charles a été au cœur de toutes les actions en encourageant les élèves dans cette activité sur le symbolisme du drapeau.

Sœur Charles a en outre fait remarquer qu’il existe encore des enfants qui ne peuvent pas se rendre à l’école dans le pays. Surtout après le séisme. Tel est son plus grand souci à en croire ses propos. Toutefois, au regard de sa carrière, elle se dit heureuse et fière d’avoir participé à la formation des jeunes Haïtiens.

Source: le nouvelliste

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur