Moïse Jean-Charles reprend ses droits dans le Nord et fait flotter un drapeau noir et rouge à Vertières

Des partisans et de sympathisants de Moïse Jean-Charles ont manifesté samedi dernier au Cap-Haïtien, dans une ambiance sulfureuse et sous forte sécurité policière, contre le pouvoir en place, à l’initiative du parti «Pitit Desalin».

Véritable démonstration de force du leader de Pitit Dessalines Moïse Jean-Charles qui reprend ses droits au Cap-Haïtien et qui en a profité pour faire hisser un drapeau noir et rouge à Vertières.

«À travers cet acte, nous ressuscitons le fondateur de la patrie Jean-Jacques Dessalines», a martelé Jean-Charles Moïse, annonçant dans la foulée que le drapeau noir et rouge flottera, sous peu, sur toute l’étendue du territoire national.

Nous voulons montrer aux ambassades, aux élites économiques, aux leaders politiques que Pitit Dessalines est la seule vraie force politique pouvant imposer la volonté du peuple haïtien pour que l’on cesse de le bluffer», a tempêté Moïse Jean-Charles.

L’ex-sénateur et candidat malheureux à la dernière présidentielle exige un changement radical dans le pays et un mieux-être pour la population.

« Cette manif est pour annoncer la grande journée de colère que sera le 18 novembre prochain», a-t-il prédit.

Plus loin, MJC exige le départ sans condition du président Jovenel Moïse et l’instauration d’un gouvernement provisoire à la tête du pays.

«Jovenel Moïse doit partir pour qu’un gouvernement provisoire puisse s’installer dans le pays, pour que de vrais débats généraux soient organisés, pour que l’on puisse réorganiser l’État afin de récupérer le fonds PetroCaribe», a-t-il demandé tout en promettant d’offrir une nouvelle alternative au pays.

Moïse Jean Charles a par ailleurs affirmé que les manifestations en cascade contre le pouvoir sont une victoire pour le peuple, la diaspora, les paysans, les ouvriers, la classe moyenne, les gens des quartiers défavorisés.

«Nous restons vigilants, les yeux grands ouverts pour défendre les intérêts du pays comme l’a fait Jean-Jacques Dessalines», a promis Jean-Charles Moïse qui jure d’aller jusqu’au bout dans sa lutte pour prendre le pouvoir et pour matérialiser l’idéal dessalinien.

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur