Murielle Ahouré s`engage auprès de l`UNICEF dans la lutte pour les droits des enfants et l`éducation de la fille

L’athlète de réputation internationale, championne du monde en salle du 60 m, Murielle Ahouré s’engage auprès de l’UNICEF dans la lutte pour les droits des enfants et l’éducation de la fille. Elle joint ainsi sa voix à celle de l’UNICEF pour que chaque enfant naisse et grandisse en bonne santé, dans un environnement sain et protecteur et qu’il ait accès à une éducation de qualité. C’est lors d’une visite de terrain à Odienné que l’annonce a été faite, dans le Nord de la Côte d’Ivoire.

 

Au cours d’une visite dans des écoles publiques préscolaires, primaires et secondaires, dans le nord de la Côte d’Ivoire, l’athlète a rappelé aux communautés l’importance de l’école et a encouragé les filles à poursuivre leurs études malgré les difficultés.

Pour Murielle Ahouré, l’éducation des filles est une cause qui lui tient tout particulièrement à cœur. « Désormais avec l’UNICEF, je m’engage à lutter pour les droits de chaque enfant. Parce que chaque enfant, garçon ou fille, d’où qu’il vienne et où qu’il soit, a le droit d’aller à l’école», a martelé athlète Murielle Ahouré.

C’est le lieu de dire que bien que l’école soit obligatoire de 6 à 16 ans, près de 2 millions d’enfants sont toujours hors de l’école et la majorité sont des filles. Une disparité que l’athlète souhaiterait voir s’améliorer, d’où son grand dévouement en se joignant à l’UNICEF pour que les choses changent.

Au tour du Dr Aboubacar Kampo, représentant résidant de l’UNICEF en Côte d’Ivoire, de souligner « L’UNICEF est l’organisation des Nations Unies pour l’enfance. Nous travaillons dans 190 pays et territoires pour que chaque enfant naisse et grandisse en sécurité, dans un environnement propre et sain, qu’il ait accès à de l’eau propre et à une alimentation saine et suffisante. Nous travaillons aussi pour que chaque enfant puisse aller à l’école. Nous sommes heureux que Murielle Ahouré joigne sa voix, son talent et son engagement pour faire la promotion des droits des enfants, tout particulièrement le droit de chaque fille d’aller à l’école en toute sécurité. »

 

 

Yolande Jakin

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur