Odette Roy Fombrun : à 100 ans, elle pense encore aux jeunes lecteurs

Hantée par le problème de la lecture, j’ai pensé indispensable de mettre à la disposition des enfants des livres distrayants qui leur permettent en même temps de mieux comprendre leur milieu, leur culture ; les initier à l’histoire du pays ; mettre à leur portée celle de nos héros, les exploits de leurs ancêtres et aussi les héritages culturels qu’ils nous ont légués et qu’il faut défendre. Pour les tout-petits, le premier livre leur présente « Le carnaval », un autre à grand succès est « Élections à Animalville » (produtions EDITHA). 

Après un atelier d’écriture de romans pour jeunes, j’ai choisi de distraire les plus âgés ( 11-12 ans) en écrivant des romans policiers dont l’action se déroule dans nos divers milieux. Cette collection est au nombre de 10. L’un se déroule chez des paysans des mornes, un autre parmi les pêcheurs ; le milieu des gens bien pourvus n’est pas négligé ; un autre dépeint un groupe pratiquant le konbitisme tandis que le suivant se passe au milieu de vestiges historiques. J’ai rencontré des adultes qui m’avouaient les lire pour se distraire. 

Le passé m’a toujours passionnée. Il y a un patrimoine à défendre. C’est d’ailleurs pourquoi, voulant sensibiliser les enfants à ce patrimoine trop longtemps ignoré, j’ai préparé « Les Tainos », un livre très original, qu’EDITHA présentera le 6 mai, à la Foire du livre jeunesse, chez les Frères de Saint-Louis, à Pétion-Ville. Il est le premier de la collection HISTOIRE RACONTÉE. 

Le prochain sera :Toussaint Louverture 

Il sera abondamment illustré de beaux dessins parlants accompagnés de textes explicatifs simples. Suivront les recueils sur Dessalines, Pétion et Christophe. Avec tous ces livres, nos enfants comprendront mieux le sens de nos fêtes nationales et apprécieront davantage leurs visites du MUPANAH. Ils auront aussi une meilleure compréhension des milieux dans lesquels ils évoluent. Disons que leurs lectures seront de vrais bouillons de culture haïtienne.
Odette Roy Fombrun 

Source: le nouvelliste 

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur