Production mafieuse de passeports à l’ambassade d’Haïti à Santo Domingo, le gouvernement prend des mesures conservatoires

Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT) a annoncé, dans une note publiée le mercredi 26 septembre 2018, qu’il « sursoit à toutes opérations de réception et de personnalisation de passeports venant des consulats d’Haïti en République dominicaine ». Il s’agit d’une mesure conservatoire faisant suite aux « allégations soulevées quant à des irrégularités présumées », dans l’attribution, en république voisine, de « certains documents de voyage » à des « personnes ne possédant pas les statuts légaux » nécessaires à leur obtention. Le MICT annonce qu’il va prendre, dans les limites de ses attributions, « les dispositions nécessaires afin que la lumière soit faite dans le cadre de cette affaire ».

À compter de la publication de la note, le ministère de l’Intérieur dit suspendre « toutes les opérations de réception de demande et de livraison de passeport via l’ambassade d’Haïti à sonto Doningo. » Entre-temps, les autorités haïtiennes ont fait l’annonce d’une enquête pour vérifier si ces « allégations » sont authentiques. Il semble que la durée de cette mesure conservatoire aux fins d’enquête jusqu’ici ignore le ministère de l’Intérieur .

Le bureau de communication du MICT a fait savoir que cette réaction est une réponse aux dénonciations qui leur sont parvenues. Une fois l’enquête terminée, le ministère de l’Intérieur communiquera le nombre de documents de voyage susceptibles d’être détournés et les personnes impliquées, a soutenu Albert Moléon, responsable de communication du MICT.

Le journal dominicain Diaro Libre, dans un article paru le 27 septembre, (Le gouvernement haïtien appelle à la consultation du personnel diplomatique après enquête de Diario Libre ), affirme que cette décision du MICT intervient après « la série de rapports publiés par Diario Libre sur la traite des personnes ». L’article précise que « le gouvernement haïtien a appelé en consultation le personnel diplomatique de son ambassade à Santo Domingo en particulier ceux qui sont affectés au service de passeport ». Une autre communication, poursuit l’article, informe que le personnel devra se rendre à Port-au-Prince le 28 septembre.

Le Nouvelliste a essayé de contacter le directeur de l’Immigration, Joseph Ciancuilli, sur le fait qu’à cause d’une rareté de livret, les citoyens peinent à trouver leurs passeports même quand ils payent le double voire le triple de son prix. Parallèlement, « des fonctionnaires et des diplomates haïtiens » produisent des passeports contrefaits pour des Dominicains se faisant passer pour des Haïtiens. La tentative du journal s’est révélée vaine.

Le personnel de l’ambassade a, par ailleurs, confirmé au Diario Libre que la consultation fait partie des enquêtes lancées par le gouvernement haïtien après les dénonciations. Il a fait savoir que c’est une délégation du gouvernement haïtien qui viendra plutôt en République dominicaine.

 

Source: le nouvelliste

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur