Qui représentera Haïti à la Miss International Pageant ?

Le 24 mars prochain, en Floride, Haïti connaitra sa représentante. La Miss Haïti International 2017, Judy Léger placera le diadème sur la tête de celle qui portera le bicolore au West Virginia au grand concours Miss International Pageant 2018 en juillet.

Depuis 2013, Haïti choisit ses représentantes à la Miss International Pageant grâce à la franchise « Haïti International Pageant » basée aux USA. Tout comme le Pageant international qui aura lieu les 27 et 28 juillet 2018 à Charleston, West Virginia, Miss Haïti International, attendu le 24 mars prochain, place l’accomplissement et l’engagement communautaire avant la beauté.

Créé il y a un peu plus de 30 ans, Miss International Pageant est un système développé pour « faire la différence » en incitant les jeunes femmes du monde à s’engager dans leurs communautés respectives. Moins de modeling, moins d’exigence physique et de size, mais plus d’engagement, Miss International Pageant se démarque des autres concours qui ne valorisent que le corps de jeunes femmes élancées et leurs accoutrements avec comme finalités contrats entre autres émoluments. Ce Pageant, dans son évaluation, prend surtout en compte un entretien représentant 40% de la note finale, où chaque candidate défend son implication dans le social. Les critères de la personnalité, de l’habit et du fitness ne comptent chacun que pour 20%, explique Hermanie Pierre, directrice de la première franchise de M.I.P pour Haïti depuis 6 ans.

En 2012, Hermanie a représenté son pays à la Miss International Pageant, après une longue absence haïtienne. Mieux, elle a accédé à la liste des 10 finalistes ; la meilleure place qu’Haïti ait atteinte (à l’époque) à un concours du genre depuis 1984. Elle a décroché aussi une exclusivité, faisant d’elle celle autorisée à préparer des jeunes haïtiennes des quatre coins du globe pour participer au Pageant. La jeune ingénieure civile, en marge de sa carrière professionnelle, consacre une bonne partie de son temps à aider des jeunes leaders à façonner des rêves. Reine sur le char allégorique de la primature au carnaval de cette année, Hermanie est très optimiste quant à l’avenir de sa terre natale. Son combat se joue hors du canon de beauté occidental, mais plutôt dans le domaine de l’éducation. Aussi prend-elle en charge la scolarité de six jeunes haïtiens, à titre personnel. C’est ce genre d’engagement qu’elle veut amener ses compatriotes à prendre, non uniquement aux fins d’être couronnée aux concours, mais surtout pour promouvoir le leadership. Le fait est que, pour s’inscrire à Miss Haïti International, chaque candidate doit s’approprier son secteur d’intervention et proposer une solution à un problème identifié. « On n’a jamais développé un pays avec des belles plastiques », martèle Hermanie Pierre.

Avec ses quatre catégories, en l’occurrence Teen, Miss, Mrs et Embasador, le concours s’ouvre à la diversité, et du même coup offre la possibilité aux adolescentes comme Faith Andris – la petite fille de l’ex-Sénateur Riché Andris qui a représenté Haïti en 2017 dans la catégorie Miss Teen-, mais surtout aux femmes mariées de faire valoir leurs potentialités. Par ailleurs, comme pour valoriser les villes du pays, obligation est faite également à chaque postulante de choisir une région qu’elle veut représenter avec le nom de celle-ci inscrit sur l’écharpe.

Les postulantes dont les candidatures ont été retenues sont attendues en Floride entre le 21 et le 23 février pour des séances d’orientation et de training avec des spécialistes, avant la soirée de couronnement. Qui sera élue Miss Haïti International ? Ou mieux le dire, qui représentera Haïti à la Miss International Pageant ?

Source: loopHaiti

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur