RDC : célébration du mariage d`un ministre de Kabila avec trois femmes, le même jour !

Si actuellement en RDC, le désordre est reconnu comme l’art de gouverner du président Joseph Kabila, ses ministres n’en font pas mieux. Pendant que le chef met en place sa stratégie de déstabilisation intérieure pour se maintenir au pouvoir au mépris des textes fondamentaux du pays et dans l’insouciance des 33 000 réfugiés qui ont fui les violences au Kasaï, les ministres s’offrent les mariages les plus inouïs.

 

Vendredi 23 mars 2018 est la date choisie par le vice-ministre du Plan pour « s’offrir » trois femmes. Face aux vagues de protestations de l’opposition et aux marches organisées par le comité laïc de l’église catholique, Jean-Pierre Zekpele-Mondombe a choisi son union avec trois femmes à l’église primitive, le même jour, pour décrisper la tension sociale. Une église dans laquelle le pasteur aurait une dizaine de femmes.

Sur les résaeux sociaux, les commentaires vont bon train…

Pour certains, rien d’anormale. C’est le cas de Dom qui dit dans un tweet  ; « La polygamie fait partie de la culture africaine et elle est largement acceptée. Aucune femme n’est forcé à entrer dans un mariage polygame. Mon grand père en avait 10. La polygamie c’est de l’infidélité officielle.

Les occidentaux préfère l’infidélité officieuse (adultère). » Kolié dira pour sa part, « La polygamie est au Canada un crime extraterritorial. Nous parlons de polygamie de droit: épouser plus d’une femme. La démarche africaine tranche avec l’hypocrisie mondiale. Car la polygamie de fait: tromper sa partenaire, est un mode de vie partout. F. Hollande ne peut démentir. » Mais pour Gida, la question est : « Comment peut-on prétendre exercer convenablement la fonction ministérielle avec un tel comportement!? Un politicien médiocre!!! »

Pour Champion, « C’est pas de femmes qu’il épouse, c’est 3 mendiantes qu’il s’offre! Des Femmes sans valeur mentale ! » Chacun y vas selon ses appréhensions pour l’avenir d’un pays aux mains de politiciens polygames et de la compréhension du mariage et de la femme.

En RDC, indubitablement, le climat se tend. Et pour cause, l’isolement croissant du régime a pour contrepartie son raidissement, loin de la « décrispation » prescrite dans l’accord de la Saint-Sylvestre. Les victimes des répressions des marches pacifiques des fidèles catholiques, les menaces et les intimidations sur les prélats et les ONG (dont Paul-Marie Nsapu de la FIDH) ou encore les milliers de personnes tuées et plus de 1,3 million contraints à l’exode dans le Kasaï oriental depuis le début de l’insurrection menée par les Kamwina Nsapu.

 

Source: beninwebtv.com

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur