Sierra Leone : deux courageuses femmes pour affronter 14 hommes à la Présidentielle

En Sierra Leone, deux femmes rivaliseront d’ardeur avec les 14 hommes candidats à la présidentielle du 7 mars. Femi Claudius Cole et Ngobeh Gbandi Jemba promettent chacune dans son programme, une autre manière de gouverner pour sortir le pays de la pauvreté endémique.

 

Femi Claudius Cole : la guérisseuse des Sierra-léonais

Née en 1962, Femi Claudius Cole est une femme politique sierra-léonaise. Avant la création en 2017 le Parti de l’unité (UP), elle a servi son pays en tant qu’infirmière. Notamment à la clinique West End à Freetown, la capitale. Après plus de trente ans de service dans le secteur de la santé, Femi Claudius Cole se dit aujourd’hui « choquée » par les disparités existant entre les riches et les pauvres de son pays dans l’accès aux soins de qualité. Indignation aggravée par les taux de mortalité et de morbidité élevés en Sierra Leone « en comparaison avec d’autres pays africains ». C’est donc dans le dessein de corriger ses points noirs de la Sierra Leone que Femi Claudius Cole voudrait accéder à la présidence de la République. Et pour convaincre les électeurs et bien diriger le pays, elle a choisi Fowai Ansumama Mambu Porga, un homme comme colistier. Question « d’assurer l‘égalité entre l’homme et la femme dans les institutions de l’Etat ».

Jemba Gbandi Ngobeh : la « seule » dame de fer au monde

Jemba Gbandi Ngobeh défendra les couleurs du Parti révolutionnaire uni (RUFP) à la présidentielle du 7 mars. Pour elle, les femmes peuvent aussi mieux gérer un pays. Et durant la campagne Jemba Gbandi Ngobeh a consacré toute son énergie à le démontrer en s’appuyant sur le rôle qu’elle aurait joué pendant la guerre civile. « Je suis la seule dame de fer du monde, je l’ai démontré pendant la guerre. En sus du travail qui a consisté à préparer la nourriture pour les guerriers dans la brousse, j’ai plusieurs autres qualités de leadership que j’ai montrées. Rappelez-vous, j‘étais la candidate à la course aux élections de 2012, mais nous n’avons pas fait grand-chose. Cette fois-ci, on va essayer de corriger ces manquements », disait récemment la sexagénaire sur BBC. Une manière de se montrer confiante, car elle dit s‘être entourée de cadres compétents dont son colistier Tarawalley Mohamed S.V Jr, un homme.

Si au Liberia voisin, Ellen Johnson Sirleaf vient d’entrer dans l’histoire comme la première femme africaine à diriger un Etat, rien ne saurait être impossible à Femi Claudius Cole et Jemba Gbandi Ngobeh.

 

Source: vonews.net

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur