Troisième victoire pour Haïti, à nous les huitièmes de finale

Haïti vient d’enregistrer son meilleur bilan comptable en trois participations de rang à la Coupe du monde des amputés en terminant la phase de groupe invaincue. Pourtant, au coup d’envoi, la balance penchait plutôt du côté de l’Angola, détentrice de la première place du groupe, grâce à une meilleure différence de buts, et aussi vice-championne de la dernière édition en 2014.

Quart de finaliste lors de la 14e édition, on sentait qu’Haïti était à la recherche de cette victoire de prestige. Le sélectionneur Jean-Marc Antoine a donc effectué trois changements – dont le gardien de but – dans sa composition de l’équipe. « J’ai opté pour un changement de système, car au fond de moi, je savais que j’avais à ma disposition de très bons éléments mais que nos deux prestations jusqu’ici n’étaient pas à la hauteur de mes espérances », a expliqué le sélectionneur à l’issue de la rencontre. Le coach ne boude pas son plaisir après que son équipe a passé avec brio le « test » Angola.

Il s’agit de la prestation la plus aboutie offerte par la sélection haïtienne. Concentrée face à une équipe angolaise peu tranchante, la sélection nationale a fait le dos rond avant d’ouvrir le score sur une contre-attaque rondement menée par son attaquant de poche Redondo qui signait là son troisième but dans la compétition. Le numéro 7 haïtien a pris de vitesse toute l’arrière-garde angolaise pour marquer sur un joli plat du pied. A la mi-temps, Haïti menait au score 1 à 0.

Au retour des vestiaires, l’équipe haïtienne avait un peu perdu de sa sérénité affichée en première période. Il y a eu un peu trop d’imprécisions dans le jeu haïtien et aussi beaucoup de déchets dans les transmissions. Mise à rude épreuve, la défense haïtienne a choisi le jeu long, notamment de longs dégagements pour tenter d’alerter ses attaquants devant. En face, l’Angola cadrait très peu de tirs, préférant combiner. Après avoir raté de peu le but du break, Redondo El Principe Richard, encore lui, a encore trouvé le chemin des filets. En trois sorties, il aura réussi à marquer à chaque rencontre et termine donc la phase de groupe avec quatre buts au compteur. Le but angolais encaissé en toute fin de match sur un corner suite à un relâchement de la défense haïtienne restera anecdotique.

« Nous avons presque atteint notre vrai niveau […] Nous n’avons fait qu’appliquer les consignes du coach », a déclaré le double buteur et homme du match après avoir repris ses esprits. En effet, Redondo a fondu en larmes après avoir reçu son prix d’homme du match, preuve de l’énorme pression qui pesait sur ses épaules ainsi que sur celles de ses coéquipiers. Pour la suite de la compétition, l’attaquant haïtien promet à son pays un deuxième tour exceptionnel en faisant montre de plus de motivation, de patience et de travail.

Avec cette première place du groupe arrachée à l’Angola avec la classe, Haïti vient d’envoyer un signal fort. L’équipe haïtienne termine donc cette phase de poule avec 9 points sur 9 possibles, suivie de l’Angola, deuxième avec 6 points, et de l’Espagne guettant une éventuelle meilleure troisième place après sa large victoire 5 à 0 sur l’Ukraine, bon dernier du groupe avec zéro point.

En attendant les résultats des autres matchs et de connaître son prochain adversaire, l’équipe haïtienne dispose d’un jour de repos avant le coup d’envoi des huitièmes de finales le 1er novembre prochain. D’ici là, les joueurs haïtiens profitent goulument de toute l’attention que leur prodigue la population locale de San Juan de los Lagos et multiplient les séances d’autographes et de prises de photos.

Patrick Saint-Pré, envoyé spécial à San Juan de los Lagos au Mexique

 

Source: le nouvelliste

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur