Un an après son investiture, Jovenel Moïse vante les réalisations de son administration

Pour la première fois, en un an de présidence, le président de la République Jovenel Moïse a répondu aux questions des journalistes lors d’une conférence de presse au palais national. Cette initiative coïncide avec le premier anniversaire de son arrivée au pouvoir. Avant l’intervention du locataire du palais national, un documentaire vantant les réalisations de l’administration dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, de la santé, des infrastructures, etc, a été projeté pour une assistance composée de travailleurs de la presse, de ministres, de conseillers, entre autres. Après la diffusion du mini documentaire, le chef de l’État a fait le bilan de sa présidence ; donné des réponses aux questions des journalistes ; et formulé des promesses pour les quatre prochaines années de son quinquennat. Il a exprimé sa satisfaction d’avoir mis l’État au service du peuple, comme il l’avait promis lors de sa prestation de serment.

Le président de la République explique avoir pris la décision de répondre à ses promesses de campagne. Car, argue-t-il, les ressources financières sont limitées et, par conséquent, l’arbitrage est difficile. « En Haiti tout est prioritaire. Il est donc difficile de choisir », a-t-il fait remarquer.

Jovenel Moïse a souligné qu’il a multiplié les centres de dialyse dès les premiers mois de son mandat. « En plus de la réparation du centre de dialyse de l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti, nous en avons construit trois autres dans l’Ouest, le Sud et le Nord », s’est-il félicité. Au rayon de ses réalisations, le président ajoute la construction de plusieurs Centres de réception et de livraison de documents d’identité (CRLDI). Dans la foulée, le chef de l’État a promis une caravane d’identification nationale dans les trois prochains mois. « Cette caravane permettra à tous les Haïtiens d’avoir une carte d’identification qui les identifie réellement en Haiti comme ailleurs. Cette carte sera munie d’une puce électronique mémorisant toutes les informations personnelles de son détenteur », promet-il. Quelques minutes plus tard, Moïse a fait le vœu que la nation puisse connaitre les résultats partiels d’une élection seulement deux heures plus tard.

Sur le rétablissement des Forces armées d’Haïti (FAD’H), le commandant en chef a promis la publication « incessamment » d’un arrêté nommant les membres de l’état-major intérimaire. « Nous allons réparer le grand quartier général, dans lequel travaille déjà le lieutenant général. Le corps du génie militaire va travailler pour nous rendre un quartier général rénové, à la hauteur de l’armée que nous voulons rétablir », précise-t-il.

Par ailleurs, le président a annoncé l’organisation d’un concours mettant aux prises les différentes directions départementales du ministère des Travaux publics. « Chaque direction doit construire 100 kilomètres de route chaque année. Nous avons déjà livré des équipements aux différents départements et le processus de livraison continue. La compétition commencera dès la fin du carnaval. Il y aura des évaluations à chaque trimestre », explique-t-il, ajoutant que son administration va également promouvoir des compétitions parmi les mairies du pays.

Le chef de l’État a promis qu’à l’expiration de son mandat, il y aurait une amélioration des indicateurs qui sont au rouge dans le pays, notamment dans les domaines de l’énergie, de l’eau potable, de la santé, de l’éducation, de l’environnement, etc. Côté éducation, Jovenel Moïse a annoncé la construction de 15 000 salles de classe durant son mandat. Sur le plan environnemental, l’originaire de Trou-du-Nord a évoqué l’installation de 14 méga pépinières afin d’aborder la question du reboisement. « Selon une étude, il faut planter 63 millions d’arbres par an afin d’atteindre 45% de couverture végétale (sans préciser la période). Nous travaillons sur l’intégration du reboisement dans le curriculum de l’école », a-t-il dit, promettant aussi l’intégration et le paiement des paysans habitant dans les bassins hydrographiques dans ces programmes de reboisement.

Le président a estimé qu’il fallait créer l’espoir dans ce pays pour endiguer l’exode des jeunes vers les autres pays. « Il n’y a pas de générations spontanées. Cette fuite de la jeunesse est le résultat des choix que nous avons faits durant les 30 dernières années. Nous n’avons pas opté pour la construction », déplore-t-il. Le chef de l’État a été questionné sur l’incidence de la caravane du changement, déployé dans le Sud et l’Artibonite (avant de toucher le pays cette année), sur l’emploi. Reconnaissant que c’est une question qui lui est posée assez souvent, Jovenel Moïse n’a toutefois pas pu donner une réponse. « Je dois vous dire que je n’ai pas encore les chiffres. Mon équipe travaille pour me fournir le chiffre exact sur les emplois temporaires et permanents générés par la caravane. Ces données vous seront communiquées au moment opportun», a-t-il promis.

Sur la question de la corruption, le chef de l’État a souligné la gravité de ce qu’il a pu observer. « Maintenant il n’est plus question de lutte mais de prévention de la corruption. On est en train de lutter contre un système. Cette année, on a sauvé plusieurs centaines de millions de gourdes dilapidées dans les chèques zombis dans plusieurs ministères (…) On a économisé plus de 500 millions de gourdes par mois dans le pays, soit 90 millions de dollars par an. Nous avons procédé à l’arrestation de 27 personnes. La justice a posé des scellés sur des entreprises qui avaient l’habitude de changer des chèques de l’État. Toutefois, je ne peux pas utiliser la lutte contre la corruption à des fins de publicité et de persécutions politiques », a-t-il souligné. Dans la même veine, Jovenel Moïse a révélé que son administration n’a pas encore signé d’accord avec le Fonds monétaire international (FMI). « Ce qui ne nous empêche pas de travailler », a-t-il dit, ajoutant qu’Haïti n’a pas encore reçu de lettre de financement de la part des pays amis.

Source: le nouvelliste

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur