Une témoin antimafia au visage caché élue au Parlement italien

Rome, 5 mars 2018 (AFP) – La veuve d’un fils de boss tué par la mafia sicilienne, qui vit sous protection depuis qu’elle a décidé de témoigner, a été élue au Parlement italien sous les couleurs du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), selon les résultats officiels.

Âgée de 51 ans, Piera Aiello a dû faire campagne à huis clos, parce que son visage ne doit pas apparaître en public pour éviter les représailles.

Cela ne l’a pas empêchée d’obtenir 52,9% des voix dans sa circonscription de Marsala, dans l’ouest de la Sicile, laissant son rival de la coalition droite/extrême droite loin derrière avec 26,1%.

En 1991, Piera Aiello a été témoin de l’assassinat de son mari Nicolo Atria, fils du boss mafieux Vito Atria, par deux hommes de main.

Vito Atria avait été tué en 1985 et Nicolo avait évoqué publiquement son désir de vengeance, ce qui a poussé un clan rival à l’éliminer.

Piera Aiello a dénoncé les tueurs et fourni des preuves contre des dizaines de mafieux au procureur Paolo Borsellino, qui a lui-même été tué dans un attentat à la voiture piégée quelques mois plus tard en 1992.

Elle a expliqué avoir décidé de se présenter en raison de l’engagement du M5S à combattre les inégalités et pour récupérer son identité après avoir été obligée à s’installer dans une autre région d’Italie par sécurité.

« Si je suis élue au Parlement, je réapparaîtrai finalement en public et je ne serai plus la femme qui a été +déportée+ il y a 26 ans », avait-elle déclaré pendant la campagne au quotidien sicilien Oggi Notizie.

dt/fcc/ljm/mra

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur