US Open: au bout de l’effort et de la nuit, Nadal survit au crash test Thiem

Rafael Nadal a survécu au crash test Dominic Thiem: au bout de l’effort et de la nuit, le N.1 mondial et tenant du trophée a rallié d’extrême justesse le dernier carré de l’US Open aux dépens de l’Autrichien, mercredi à New York.

« J’ai souffert, c’est le mot… », a lâché l’Espagnol.

Puis, pendant que l’Autrichien de 25 ans baissait logiquement de régime, le Majorquin, qui a passé une veste réfrigérante lors d’un changement de côté en début de match, a repris pied.

Thiem a alors payé sa fébrilité dans les moments cruciaux. Quand il a craqué une première fois alors qu’il servait pour rester dans le deuxième set, à 5-4. Quand il a servi pour mener deux manches à une (5-4) ensuite. Encore une fois deux jeux plus tard, à 6-5 pour Nadal. Enfin dans le quatrième set, dans lequel il a compté un break d’avance (3-1), laissé filer trois balles de double break et manqué de convertir une balle de 6-5, service à suivre.

Mais c’est quand on pensait Domi au bord de la rupture – à deux points de la défaite dans la quatrième manche (6-5, 30-30) – qu’il a corrigé le tir.

Car après avoir arraché ce quatrième set – long de plus d’1h20 – au tie-break, Thiem s’est longtemps montré intraitable dans la manche décisive sur les occasions obtenues par Nadal (deux balles de break à 2-2, 0-40 à 5-5).

Comme il y a un an, Nadal affrontera le N.3 mondial Juan Martin Del Potro vendredi pour une place en finale. L’Argentin s’est qualifié en maîtrisant le géant américain John Isner (11e, 2,08 m) et son service dévastateur en quatre sets (6-7 (5/7), 6-3, 7-6 (7/4), 6-2) et environ 3h30.

D’autant que fort du meilleur classement de sa carrière et laissé en paix par ses poignets qui l’ont tant fait souffrir, le Sud-Américain s’affirme, à 29 ans, comme un prétendant de plus en plus sérieux au titre: depuis le début de la quinzaine, il n’a laissé échapper qu’un seul set.

« Gagner ce genre de match et atteindre une nouvelle demi-finale en Grand Chelem ici, en jouant à ce niveau-là, me donne beaucoup de joie », a confié Delpo, qui a soulevé à Flushing Meadows en 2009 son unique trophée en Grand Chelem.

Deux matchs: c’est ce qui sépare Serena, 23 couronnes majeures à son palmarès, du record absolu de sacres en Grand Chelem.

Contre la Tchèque, Serena a très mal entamé la partie en multipliant les fautes directes. Mais après avoir écarté trois balles de double break, elle a remplacé les erreurs par des points gagnants. Au point de remporter huit jeux consécutifs, de 2-4 dans le premier set à 4-0 dans le second.

 

Source: AFP

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur