USA, première et plus grande destination des produits exportés d’Haiti

Selon le dernier rapport de la Banque de la République d’Haïti, disponible sur son site officiel brh.net à la rubrique Balance de paiement et commerce extérieurles États-Unis sont la première destination des produits haïtiens et représentent, avec 85%, le plus grand pourcentage d’exportations.

Ils devancent de loin la République Dominicaine qui représente, pour sa part, 4%. Mais il faut noter qu’en 2017, si Haïti avait exporté pour 980 millions de dollars de biens et de services, force est de constater (si l’on s’appuie sur les données de la Banque Centrale) que le pays a régressé au cours des deux premiers trimestres. En effet, entre janvier et juin 2018, Haïti n’a exporté que pour 493 millions. Soit une baisse de plus de 5% (980, 000 000 – 493, 000 000 = 487, 000 000).

Dans ce classement (de pays où les produits haitiens sont exportés), il y a le Canada, le géant nord-américain qui occupe la troisième place avec un pourcentage de 3%. Mexique, quatrième, 2%. Belgique, Royaume-Uni, Chine, Inde, Suisse représentent, pour chacun, 1%. Tandis que l’Espagne arrive en dernier avec 0%.

Les différents produits que nous exportons, principalement aux USA, regroupent plusieurs catégories. Les produits manufacturiers sont les premiers. Ils concernent les textiles, le raffinage du sucre, la minoterie, le ciment, l’assemblage léger utilisant des pièces importées. Les huiles essentielles constituent le deuxième produit exporté. Ensuite viennent d’autres produits de base comme des déchets métalliques et plastiques, les mangues, le café et le cacao.

Les USA restent encore donc le premier grand ami d’Haïti dans les échanges commerciaux. Mais parmi les questions qui ténaillent les citoyens: qu’est-ce qui explique cependant cette baisse au niveau des exportations par rapport à l’importation en Haiti ? Quelles mesures économiques l’Etat haïtien qui traverse continuellement des crises socio-politiques peut-il prendre pour qu’il y ait un net équilibre dans la balance commerciale ?

 

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur