Haïti – Agriculture : Vers le retour de «l’or blanc» en Haïti

Le Brésil et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans le cadre d’une coopération trilatérale, soutiennent Haïti dans la relance du secteur cotonnier. Une mission composée de membres de la FAO, « Empresa Brasileira de Pesquisa Agropecuária » (EMBRAPA) et de l’Agence Brésilienne de Coopération (ABC) étaient d’ailleurs en Haïti fin juillet pour travailler avec le Gouvernement à l´avancement de ce projet

Actuellement, le projet est dans sa phase finale de rédaction et devrait être soumis aux autorités gouvernementales pour approbation d’ici les deux prochains mois, avant les signatures officielles engageant les différentes institutions et partenaires concernées dans ce projet. Le lancement du projet est programmé pour le premier trimestre 2019 et les premières plantations en juillet de la même année.

Si la relance de la production du coton se fait dans de bonnes conditions, Hugh Locke co-fondateur de la coopérative haïtienne (Gonaïves) « Smallholder Farmers Alliance »(SFA / Alyans ti Plantè) visant à réintroduire le coton comme culture d’exportation pour les petits agriculteurs haïtiens, est convaincu que le développement de la filière cotonnière, conjointement avec la commercialisation, pourrait créer dans les 5 prochaines années près de 17,000 emplois en Haïti. Il estime que dans quelques années, le coton pourrait devenir l’or blanc d’Haïti et fournir des millions de livres de coton biologique pour les chaussures, les chemises et autres vêtements vendus dans les magasins américains, rappelant qu’avant la disparition de cette filière en Haïti à la fin des années 80  , le coton occupait la 4eme place dans les exportations agricoles haïtiennes.

Rappelons que suite à une étude de faisabilité conjointe entre Timberland « Impact Farming » et la coopérative haïtienne SFA des essais sur le terrain, diverses variétés de coton ont été cultivées selon des principes biologiques et récoltées avec succès en Haïti

Cecilia Malaguti do Prado, Coordinatrice Générale de la Coopération Sud-Sud trilatérale avec les organismes internationaux au sein de l’ABC, a indiqué que les expériences positives du retour à la culture du coton dans certains pays de l’Amérique latine, tels que la Bolivie, la Colombie, le Pérou, l’Équateur et le Paraguay, laissent augurer qu’une telle démarche serait également couronnée de succès en Haïti soulignant que coton est très résistant et peut se développer dans des zones où la culture notamment vivrières est difficile.

Adriana Gregolin, Coordinatrice régionale du Projet +Algodón (Au-delà du Coton) de la FAO, a indiqué qu’une analyse préalable du secteur a établi l’existence d’un potentiel pour l’exportation en plus du marché local. Elle a ajouté que l’un des principaux défis pour relancer la production de coton en Haïti est l’approvisionnement en semences et la formation de spécialistes et de producteurs pour la culture du coton durable.

 

 

HAITILIBRE

Vous aimerez sûrement aussi Plus de cet auteur